Elia veut sa propre centrale électrique

03/11/11 à 14:35 - Mise à jour à 14:35

Source: Trends-Tendances

Elia souhaite produire sa propre électricité afin de faire face aux pics de consommation ou servir de solution de rechange quand les autres centrales font défaut. La Creg, régulateur fédéral de l'énergie, approuve.

Elia veut sa propre centrale électrique

© Belga

Elia demande au Parlement l'autorisation de pouvoir exploiter sa propre centrale électrique, indiquent jeudi les quotidiens De Tijd et L'Echo. Elia souhaite pouvoir faire face aux pics de consommation ou servir de solution de rechange quand les autres centrales font défaut.

En sa qualité de gestionnaire du réseau de haute tension, Elia doit veiller à ce qu'il y ait un équilibre continu entre la consommation totale et la production ou la mise sur le réseau d'électricité par les entreprises en Belgique. Afin de pallier certains déséquilibres, Elia constitue des réserves de capacité auprès des producteurs belges. Cette solution est "cependant très onéreuse et il est de plus en plus difficile d'obtenir les volumes nécessaires", explique Jacques Vandermeiren, membre de la direction d'Elia, dans le Tijd.

Le gestionnaire demande dès lors à pouvoir exploiter sa propre centrale, comme l'a déjà suggéré la Creg, régulateur fédéral de l'énergie. A la condition expresse qu'Elia ne devienne pas un producteur commercial d'électricité.

Exploitation d'une centrale par Elia : "Le projet de loi doit être modifié", selon la Creg

La Commission de régulation de l'électricité et du gaz se dit favorable au souhait d'Elia de produire sa propre électricité, mais dans la pratique, cela nécessite une modification du projet de loi, a-t-elle indiqué jeudi : "Nous avons-nous-mêmes proposé cela voici un an", a déclaré Laurent Jacquet, porte-parole de la Creg.

Il cite en exemple le cas du gestionnaire du réseau de gaz en Belgique, Fluxys : "L'objectif était là aussi d'atteindre un équilibre entre production et consommation. Fluxys a donc investi depuis 2005 pour augmenter la capacité, avec succès." Le porte-parole de la Creg estime que la mesure pourrait profiter tant au gestionnaire, qui bénéficierait d'un retour sur investissement, qu'aux clients.

Cette autorisation nécessiterait toutefois une modification de l'actuel projet de loi : "Dans les premiers textes qui circulaient en janvier, Elia disposait encore de la possibilité d'exploiter une centrale. Mais ce n'est plus le cas dans les textes sur lesquels se penche actuellement le Parlement."

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires