"Electrabel continue de tromper les consommateurs !"

21/04/12 à 10:45 - Mise à jour à 10:45

Source: Trends-Tendances

Electrabel se pose en "chevalier blanc" du consommateurs en baissant ses prix... et provoquer l'ire de Test-Achats et du PTB, qui dénoncent tous deux "duperie" et "manipulation" pratiquées par un énergéticien dont le seul objectif reste de "protéger ses très fortes marges bénéficiaires".

"Electrabel continue de tromper les consommateurs !"

© Belga

Electrabel a donc suivi la tendance lancée par ses concurrents et, outre la non-indexation des prix au 1er avril, décidé de baisser ses prix fixes "de 11% en moyenne pour l'électricité, pouvant aller jusqu'à 16 %, et de plus de 10 % pour le gaz". La filiale de GDF Suez a-t-elle convaincu ses clients ? Pas vraiment, si l'on en croit les réactions à l'information parue hier sur Trends.be.

Electrabel a-t-il, au moins, convaincu les associations de consommateurs et autres ? Encore moins, si l'on en croit les communiqués rageurs publiés dans la foulée de la conférence de presse de l'énergéticien.

Pour le PTB, les consommateurs sont "dupés par Electrabel"

"Electrabel utilise aujourd'hui l'artillerie lourde en annonçant une diminution des prix de 10 %, analyse Tom De Meester, spécialiste de l'énergie du PTB, sur le site du parti de gauche. Une famille moyenne verrait sa facture d'énergie allégée de 200 euros. Une baisse spectaculaire, d'après le gouvernement. Mais ce n'est pas du tout le cas. Cette réduction compte uniquement pour les personnes ayant un contrat fixe avec Electrabel. Et ils sont en très faible minorité. Seuls 4,5 % des clients d'Electrabel sont dans ce cas. Pour l'électricité, il s'agit de 18 %. Pour la grande majorité des clients d'Electrabel, rien ne change. Ils ne bénéficient pas de cette réduction de 10 %."

La réduction de 10 % annoncée par Electrabel ne s'applique en outre qu'au prix par kilowattheure, appuie le Parti du travail. "Or, ce n'est qu'une partie de la facture, précise Tom De Meester. Il faut aussi compter les frais d'abonnement, les tarifs du réseau, le coût de l'énergie verte, les prélèvements et les taxes. En réalité, sur la facture finale, la réduction s'élève - et seulement pour les clients avec contrat fixe - à 4,4 % net pour l'électricité et à 8 % pour le gaz, au lieu de 10 %."

Pour le PTB, les consommateurs sont dupés par Electrabel qui propose à ses clients de passer d'un tarif de gaz variable à un tarif fixe afin de pouvoir bénéficier de la réduction. Mais c'est loin d'être une bonne idée : "Les prix du gaz fixes d'Electrabel sont les plus chers du marché, prévient Tom De Meester. Un client d'Electrabel qui passe à un contrat fixe paye 11 % de plus... pour bénéficier d'une réduction de 8 %. Ce qui veut dire que le client en question payera 3 % de plus ! C'est une duperie éhontée."

Le PTB exige des mesures structurelles contre les prix astronomiques de l'énergie : "Electrabel continue à tromper les consommateurs afin de protéger ses très fortes marges bénéficiaires. Le prix du gaz d'Electrabel reste bien trop cher. Les prix de gaz fixes offerts par Electrabel restent, même avec cette nouvelle réduction, les plus chers du marché : 300 à 460 euros de plus que le concurrent le moins cher. La seule solution est de fixer des prix maximum."

Le PTB plaide ainsi pour un prix maximum du gaz de 4 centimes d'euro par kilowattheure, au lieu de 5,5 actuellement facturé par Electrabel. Un ménage moyen économiserait ainsi 388 euros sur sa facture de gaz.

Test-Achats : "Se poser en chevalier blanc et parler d'économies relève de la manipulation !"

"Augmenter les tarifs pour se voir contraints de les diminuer ensuite : les principaux fournisseurs du marché ne sortiront pas grandis de l'épisode que nous vivons aujourd'hui !", dénonce de son côté Test-Achats.

Le prix fixe du gaz, chez Electrabel, diminuerait de "plus de 10 %" ? "Fort bien, mais le tarif fixe gaz d'Electrabel était le plus cher du marché, nuance l'association de défense des consommateurs. En le diminuant de 10 %, il rejoindra la moyenne des tarifs fixes des autres fournisseurs, et restera 25 % plus cher que le tarif variable le moins cher ! Parler de 200 euros d'économies relève de la communication un rien tronquée !"

Bref, "tout est dans la communication", selon Test-Achats, qui persiste et signe : "Electrabel et Luminus ne sont jamais les moins chers, pour aucun profil de consommation courant ! Ni en électricité ni en gaz !"

"Se poser en chevalier blanc et parler d'économies après avoir, sciemment ou non, contourné la loi, relève de la manipulation, dénonce l'association. D'accord, le message du gouvernement aurait sans doute gagné à être plus clair, mais ne nous leurrons pas : si les fournisseurs font marche arrière maintenant, c'est sous la contrainte uniquement des autorités, des consommateurs et du marché ! Ils ne l'auraient pas fait autrement."

V.D.

Nos partenaires