Éjecté de Hongrie, Uber saisit la Commission européenne

12/08/16 à 10:24 - Mise à jour à 10:23

Source: Belga

Le service américain de réservation de voiture avec chauffeur Uber a décidé de saisir la Commission européenne après avoir été forcé à se retirer de Hongrie par une nouvelle législation entrée en vigueur dans ce pays fin juillet.

Éjecté de Hongrie, Uber saisit la Commission européenne

© Uber

"Après beaucoup de réflexion, nous avons décidé de déposer une plainte auprès de la Commission européenne pour qu'elle examine la législation hongroise", a indiqué jeudi un porte-parole de l'entreprise américaine dans un courriel à l'AFP.

Uber a quitté la Hongrie fin juillet en raison d'une nouvelle loi permettant de bloquer techniquement pendant un an les services internet de tout "prestataire de services de taxi ne disposant pas d'un centre d'appel", ce qui est son cas. C'était le premier départ du service américain d'un pays de l'UE.

La nouvelle législation, "qui fait suite à des pressions des taxis, autorise le blocage de notre site internet et de notre application, et permet aux autorités de saisir les plaques d'immatriculations et les permis des conducteurs pour une durée allant jusqu'à trois ans", a souligné jeudi le porte-parole d'Uber.

Uber, basé à San Francisco, est l'une des plus grosses startups non cotées au monde, avec une valeur estimée à plus de 60 milliards de dollars, et une figure de proue de l'économie partagée. Sa croissance très rapide s'est toutefois accompagnée de nombreuses polémiques, notamment sur le statut ou la protection sociale de ses chauffeurs.

Nos partenaires