easyJet traînée en justice par son propre fondateur

15/06/10 à 09:47 - Mise à jour à 09:47

Source: Trends-Tendances

Stelios Haji-Ioannou reproche à la compagnie aérienne à bas prix la direction qu'elle a prise depuis qu'elle a pris son indépendance. easyJet tirerait en effet trop d'argent d'autres activités que la vente de billets. Une croissance "imprudente", craint son fondateur, qui compte toujours parmi ses principaux actionnaires.

easyJet traînée en justice par son propre fondateur

© Bloomberg

La Haute Cour de Londres a entamé lundi l'examen d'une plainte du fondateur et ancien administrateur d'easyJet, Stelios Haji-Ioannou, qui reproche à la compagnie aérienne à bas prix la direction qu'elle a prise depuis qu'elle a pris son indépendance. Stelios Haji-Ioannou estime que la société qu'il a fondée en 1995 ne respecte pas les termes d'un contrat passé avec son groupe, l'easyGroup IP Licensing (EGIP) et qui détient la marque "easy".

Cet accord stipule qu'easyJet ne peut tirer plus de 25 % de ses revenus d'autres activités que la vente de billets, comme les réservations d'hôtels, la location de voitures et l'assurance-voyage. "En tant qu'actionnaire, Sir Stelios craint que ce qu'il considère être une croissance imprudente aliène le capital, réduise les recettes tirées de la vente de billets, compresse la marge bénéficiaire et empêche easyJet de verser un dividende", a plaidé Michael Bloch, avocat d'EGIP.

Si Stelios Haji-Ioannou avait démissionné du conseil d'administration en mai dernier, il est encore l'un des principaux actionnaires d'easyJet, compagnie entrée en Bourse en 2000. Le procès est prévu pour durer deux semaines.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires