Duel au sommet de Volkswagen

13/04/15 à 15:28 - Mise à jour à 15:28

Le président du groupe VW, Ferdinand Piëch, prend ses distances avec le CEO du géant de l'automobile, Martin Winterkorn. Il ne veut pas qu'il lui succède à la tête du conseil d'administration. La nouvelle fait les grands titres de la presse économique allemande. Crise au sommet ?

Duel au sommet de Volkswagen

Martin Winterkorn, CEO de Volkswagen, et Ferdinand Piëch, président du groupe. © Reuters

Martin Winterkorn, 67 ans, va-t-il démissionner, après le désaveux de son président ? Il semble bien avoir l'intention résister à la pression du président du groupe Volkswagen, Ferdinand Piëch. Ce dernier a déclaré au magazine Der Spiegel qu'il prenait ses distances avec celui qui passait jusqu'ici comme son protégé ("Ich bin auf Distanz zu Winterkorn"). Ferdinand Piëch, 77 ans, est un petit fils de Ferdinand Porsche, l'inventeur de la coccinelle. Il appartient ainsi au premier groupe d'actionnaires du groupe VW, les Porsche-Piëch, qui contrôlent 50,7% des parts votantes.

Le petit fils de l'inventeur de la coccinelle s'énerve

Ferdinand Piëch est coutumier des sorties brutales, et plus d'un manager a pris la porte après une phrase assassine (et un peu hermétique) publiée dans la presse. Il en a été ainsi avec le prédécesseur de Martin Winterkorn, M. Pitschetsrieder, exécuté en quelques mots. Mais cette fois, il semble que Ferdinand Piëch pourrait rencontrer des résistances. Un membre de la famille Porsche, Wolfgang Porsche, président de Porsche SE (qui détient les parts dans le groupe VW), a précisé dimanche 12 avril que les propos de Ferdinand Piëch "représentaient sa propre opinion, dont le contenu et la substance ne sont pas soutenus par la famille". Il semble donc qu'il y ait aussi des tensions au sein de la famille.

Les syndicats soutiennent Martin Winterkorn

La position de Martin Winterkorn a été confortée par plusieurs interventions, dont celle du représentants des syndicats au conseil d'administration de VW, Bernd Osterloh (les organisations syndicales détiennent la moitié des sièges). Ferdinand Piëch parait donc isolé. Mais il n'est pas certain que Martin Winterkorn puisse, comme c'était prévu, obtenir le poste de président du groupe VW lorsque Ferdinand Piëch le quittera, en 2017.

Martin Winterkorn a longtemps été le protégé, le fidèle lieutenant de Ferdinand Piëch. Il a dirigé Audi, poste occupé par Ferdinand Piëch de 88' à 92', lorsqu'il l'a transformé en concurrent de BMW et Mercedes. Devenu président du conseil d'administration, Piëch l'a fait nommer CEO du groupe VW en 2007, et le tandem semblait parfait. Martin Winterkorn a impulsé une forte croissance qui débouche sur un plan pour que VW deviennent le premier constructeur mondial devant GM et Toyota.

Sans doute Ferdinand Piëch a-t-il perdu patience, car le développement impressionnant du groupe VW, notamment en Chine, est contrebalancé par une performance plus modeste aux Etats-Unis.

Nos partenaires