Discrimination à l'embauche: Randstad met un terme à sa collaboration avec huit entreprises

21/12/12 à 07:38 - Mise à jour à 07:38

Source: Trends-Tendances

La société d'interim Randstad a mis un terme à sa collaboration avec huit entreprises ces deux dernières années car elles pratiquaient la discrimination à l'embauche, rapportent vendredi plusieurs journaux.

Discrimination à l'embauche: Randstad met un terme à sa collaboration avec huit entreprises

© Thinkstock

Selon une enquête réalisée par Randstad, la grande majorité des entreprises ne pratiquent pas de discrimination à l'embauche mais 15 pc des demandes en vue du recrutement d'un intérimaire contiennent pourtant des éléments discriminatoires.

Si les annonces écrites posent en général peu de problèmes, les demandes orales, plus informelles, en causent davantage.

Les critères discriminatoires les plus fréquents sont l'origine ethnique, l'âge et le sexe, voire une combinaison des deux, même si Randstad indique recevoir moins de demandes discriminatoires des clients, en particulier pour celles basées sur l'origine ethnique.

"La plupart des entreprises ne sont pas racistes ou sexistes. La majorité des demandes discriminatoires découlent d'un manque de connaissances ou d'une incapacité à donner une description claire du profil recherché", explique Lut Laleman de chez Randstad.

En cas de demande discriminatoire, l'agence d'intérim tente d'abord de convaincre la société mais si la discrimination est manifeste ou persistante, elle abandonne sa relation avec le client. Randstad a traité 229 cas "sensibles" ces deux dernières années et a mis un terme à sa collaboration dans huit cas.

Belga

Nos partenaires