Didier Bellens, l'homme à abattre

14/11/13 à 10:39 - Mise à jour à 10:39

Source: Trends-Tendances

Le gouvernement se prononce ce vendredi sur le sort du patron de Belgacom. Didier Bellens est sur la sellette.

Didier Bellens, l'homme à abattre

Le conseil des ministres tranchera vendredi sur l'avenir de Didier Bellens à la tête de Belgacom. Le gouvernement souhaite communiquer sa décision après la clôture des marchés, afin de ne pas déstabiliser le cours de Bourse. C'est un nouveau signe qui ne trompe pas : une mesure grave sera annoncée. Tous les voyants sont en effet au rouge pour le CEO. Ses dernières déclarations tenues la semaine dernière dans un cercle d'affaires bruxellois ont suscité des réactions outrées au sommet de l'Etat. Son licenciement, plus d'un an avant le terme de son mandat, est désormais sur toutes les lèvres.

" Désolé "

Le CEO tente un dernier baroud d'honneur, en déclarant ce jeudi dans le Soir qu'il souhaite " rester à la tête de Belgacom ", et qu'il est " désolé " si ses propos, " sur la forme ", ont été " mal interprétés ". Peu de chances cependant que cela lui permette de conserver son poste. C'est que les relations entre Didier Bellens et l'Etat, actionnaire majoritaire de Belgacom, se sont envenimées au cours de ces derniers mois. Au point que le patron est véritablement devenu l'homme à abattre.

Gilles Quoistiaux

Découvrez le récit d'une incroyable chasse à l'homme dans le magazine Trends-Tendances, en vente dès ce jeudi, ou à télécharger sur l'application mobile.

Nos partenaires