Di Rupo Ier fait-il fuir les investisseurs ?

25/05/12 à 09:29 - Mise à jour à 09:29

Source: Trends-Tendances

Les nouvelles mesures fiscales ont un impact négatif sur les investisseurs étrangers. Seule une entreprise étrangère sur deux est certaine de rester en Belgique dans les années à venir, selon baromètre d'Ernst & Young.

Di Rupo Ier fait-il fuir les investisseurs ?

© Image Globe

Seule une entreprise étrangère sur deux est certaine de rester en Belgique dans les années à venir, selon le baromètre de l'attractivité belge d'Ernst & Young, dont la première partie a été présentée jeudi.

Un investisseur étranger sur quatre estime ainsi que les mesures fiscales récentes du gouvernement fédéral entraîneront un recul des investissements en Belgique. Ernst & Young a interrogé pour cette étude 206 entreprises, dont 60 % sont déjà présentes en Belgique.

Négatif : intérêts notionnels réformés, coûts salariaux trop élevés

61 % des investisseurs interrogés déclarent ne s'attendre à aucune amélioration de l'attractivité de la Belgique dans les trois ans à venir. La modification du système de déductibilité des intérêts notionnels est ainsi perçue négativement par 57 % des répondants.

Les investisseurs estiment que le gouvernement doit mettre en place des mesures garantissant la sécurité juridique et la stabilité du climat entrepreneurial.

"Pas moins de 47 % des investisseurs sont d'avis que l'instauration d'une réduction des coûts salariaux est une nécessité absolue", indique Herwig Joosten chez Ernst & Young.

Positif : transports, télécoms et formation des travailleurs

La Belgique garde cependant une image fiable, huit entreprises sur dix estimant qu'elle finira par surmonter la crise économique.

Parmi les points forts cités par les répondants figurent les transports et l'infrastructure logistique (79%), les télécommunications (74%) et la formation des travailleurs (74%).

Par région, la Flandre est vue comme le moteur de l'attractivité belge par 37 % des répondants, devant Bruxelles (28 %) et la Wallonie (10 %).

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires