Deutsche Bank écope d'une amende de près de 630 millions pour blanchiment d'argent russe

31/01/17 à 01:23 - Mise à jour à 01:25

Source: Belga

(Belga) Les autorités américaine et britannique ont infligé lundi une amende de près de 630 millions de dollars à Deutsche Bank pour blanchiment d'argent en provenance de Russie, a indiqué le régulateur des services financiers de New York (DFS). L'établissement a accepté de verser 425 millions de dollars au DFS et environ 204,46 millions de dollars (163 millions de livre britannique) au régulateur britannique FCA, est-il précisé dans un communiqué.

L'accord clôt une enquête lancée à l'été 2015 après une tentative de corruption d'un trader de la banque allemande à Moscou par des clients russes qui essayaient de dissimuler l'origine de leurs fonds. Les clients voulaient que le trader effectue des opérations de courtage avec un de leurs comptes qui avait été suspendu par Deutsche Bank dans le cadre d'une enquête interne concernant son unité de courtage moscovite. Les enquêteurs du DFS et de la FCA s'intéressaient tout particulièrement à l'activité de "trading miroir" (mirror trades). Le DFS affirme lundi que des clients russes ont utilisé ce mécanisme de courtage spécifique pour sortir illégalement 10 milliards de dollars de Russie grâce à Deutsche Bank. Concrètement, ces clients ont investi en roubles dans des actifs auprès de la banque à Moscou. Au même moment, le bureau de Deutsche Bank à Londres réalisait des investissements identiques en monnaies internationales pour le compte des mêmes clients représentés par des entités enregistrées dans des paradis fiscaux. Cette pratique a ainsi permis une évasion "légale" des capitaux de Russie. "Deutsche Bank et plusieurs de ses hauts dirigeants ont manqué des occasions importantes pour détecter, intercepter et enquêter sur un artifice (...) facilité par sa filiale moscovite et impliquant les bureaux de New York et Londres", déplore le régulateur américain lundi. Outre les pénalités financières, Deutsche Bank a accepté de recruter un superviseur indépendant chargé de s'assurer que les nouvelles procédures de contrôle internes sont conformes aux exigences des régulateurs. La banque allemande n'en a pas pour autant fini avec cette affaire car le ministère américain de la justice et la banque centrale (Fed) poursuivent leur propre enquête, a indiqué lundi à l'AFP une source proche du dossier, sous couvert d'anonymat. (Belga)

Nos partenaires