Des travailleurs de Ford Genk comptent perturber le Salon de l'Auto

10/01/13 à 09:13 - Mise à jour à 09:13

Source: Trends-Tendances

Un noyau dur de personnes travaillant pour les fournisseurs de Ford Genk ont l'intention de mener des actions au Salon de l'Auto, vendredi, pour donner un écho national à leurs revendications, a appris l'agence Belga auprès de grévistes.

Des travailleurs de Ford Genk comptent perturber le Salon de l'Auto

© Reuters

Le parti d'extrême gauche PVDA soutient les militants et travaille à la mise sur pied d'une action de protestation devant le stand de Ford au Salon de l'Auto.

Ce jeudi matin, on apprend par ailleurs que la Mondeolaan, où sont situés les quatre principaux fournisseurs de l'usine Ford à Genk, était bloquée par des piquets de grève, ce qui empêchait à nouveau les travailleurs de ces entreprises de s'y rendre, ont annoncé des délégués syndicaux sur place.

Les équipes du matin des entreprises SML, IAC, Syncreon et Lear et de Ford Genk n'ont ainsi pas été en mesure de commencer le travail à 06h00, ce qui empêche la production des pièces dont l'usine automobile Ford Genk a besoin pour assembler les véhicules.

Une cinquantaine de travailleurs de Ford Genk et de fournisseurs empêchent la sortie des véhicules aux portes de l'usine, où la tension monte, indiquent les syndicats présents sur place.

Le "trésor de guerre" des travailleurs est composé de 7.000 véhicules qui se trouvent sur le parking de l'usine. Selon l'accord conclu lundi, seul un nombre de voitures égal à celles produites en 2013 peuvent quitter le parking. Septante-huit véhicules ayant été assemblés mercredi, le même nombre de véhicules sortiront de l'usine jeudi.

Certains travailleurs rejettent l'accord et refusent de se plier à la décision de la majorité. Ils comptent empêcher la sortie des voitures assemblées, si nécessaire avec violence.

Il a été convenu mercredi que les quelques irréductibles, qui ne veulent pas se ranger à la majorité qui avait marqué son accord pour la reprise du travail, ne recevront aucun salaire ni aucune indemnité de grève.

Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires