Des mesures contre la "prolifération anarchique" des surfaces commerciales

17/02/14 à 15:19 - Mise à jour à 15:19

Source: Trends-Tendances

De nouvelles mesures sont nécessaires pour enrayer la multiplication du nombre de magasins fermés dans les centres urbains, plaide lundi le Syndicat des Indépendants & des PME (SDI) dans un communiqué de presse, en réaction à une étude de l'université de Liège sur l'abondance de l'offre commerciale. Le SDI formule 13 propositions.

Des mesures contre la "prolifération anarchique" des surfaces commerciales

L'étude de l'ULg, intitulée "Atlas du commerce en Wallonie", constate qu'il y a trop de surfaces commerciales en périphérie des villes wallonnes. L'Atlas y recense quelque 32.000 points de vente, soit 6.138.000 mètres carrés. D'après ses résultats, 13% de ces surfaces commerciales sont vides en Wallonie.

Face à ces constats, le SDI dénonce la "prolifération anarchique" des surfaces commerciales qui dégrade le tissu économique et entraîne une augmentation des fermetures de magasins. Le syndicat propose donc entre autres une meilleure réglementation de la localisation et de l'implantation des activités économiques, une meilleure animation des centres urbains, l'instauration d'une taxe sur les immeubles ou parties d'immeubles inoccupés et la réhabilitation des logements vides au-dessus des commerces.

Le SDI plaide par ailleurs pour la création d'incitants financiers afin de stimuler le développement commercial des centres-villes, à destination des jeunes commerçants ou à la rénovation des façades. "La situation du petit commerce est déplorable en Belgique", déplore le syndicat. "Le nombre de cellules commerciales vides a augmenté de 50% depuis 2008. Certaines villes wallonnes sont devenues des véritables chancres commerciaux."

Nos partenaires