Des commentaires sur un accord de l'Opep font monter les cours du pétrole

26/10/17 à 22:01 - Mise à jour à 22:03

Source: Belga

(Belga) Le pétrole coté à New York a terminé en hausse jeudi, affichant un plus haut depuis le 18 avril, encouragé par des commentaires de l'Arabie Saoudite en faveur d'une poursuite du rééquilibrage de l'offre mondiale de brut.

Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en décembre, référence américaine du brut, a gagné 46 cents pour clôturer à 52,64 dollars sur le New York Mercantile Exchange. "Les investisseurs ont confiance dans une extension de l'accord (de réduction de la production de pétrole) soutenue par le prince d'Arabie Saoudite", a commenté Gene McGillian de Tradition Energy. Le prince héritier Mohammed ben Salmane s'est déclaré en faveur d'une extension au-delà de mars 2018 d'un accord entre pays membres et non-membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) sur une réduction de la production de pétrole. "Oui, bien sûr", a répondu le prince lorsqu'on lui a demandé, lors d'une interview mercredi sur Bloomberg News, si l'Arabie saoudite soutenait la reconduction de cet accord. "C'est désormais comme si l'extension était acquise", a expliqué M. McGillian. Le cartel et ses partenaires se réuniront le 30 novembre à Vienne pour évoquer une prolongation de l'accord. La progression hebdomadaire dans les réserves de pétrole américain dévoilée par le département américain de l'Energie (DoE) mercredi, élément de pression sur les cours lors de la séance précédente, semblait par ailleurs contrebalancée jeudi par la baisse des stocks de produits raffinés. "Il s'agit sans doute d'une réaction en retard des marchés sur un rapport hebdomadaire que j'ai trouvé plutôt encourageant", a estimé Kyle Cooper de IAF Advisors. Les stocks d'essence ont baissé de 5,5 millions de barils et les produits distillés de 5,2 millions de barils, "mettant ces derniers à leur plus bas niveau de début de saison de chauffage depuis 2014 (...) Les optimistes (y) verront un soutien aux prix", a commenté Commerzbank. Le marché continuait par ailleurs à suivre la situation dans le nord de l'Irak, le chef de la diplomatie turque ayant jugé jeudi "insuffisante" la proposition de geler les résultats d'un référendum d'indépendance du Kurdistan irakien et appelant à une annulation pure et simple du scrutin. (Belga)

Nos partenaires