Des bonbons au forage... bio

21/11/13 à 11:15 - Mise à jour à 11:15

Source: Trends-Tendances

Spécialiste de l'acide lactique, la société Galactic entend diversifier ses sources d'approvisionnement en matières premières ainsi que ses débouchés commerciaux tout en continuant à développer la production de plastiques biodégradables dans le cadre de Futerro.

L'acide lactique a plus d'un tour dans son sac. Ce conservateur naturel -- qui a contribué au succès de Galactic depuis 20 ans -- offre en effet de multiples applications. Obtenu au départ du sucre via la bio-fermentation, l'acide lactique permet notamment la production de PLA (polylactic acid), un polymère d'origine 100 % naturelle et totalement biodégradable qui est un substitut naturel au plastique issu de la chimie du pétrole. Sans surprise, la matière première utilisée par Galactic dans son usine d'Escanaffles est une ressource on ne peut plus locale : la betterave sucrière. "Notre usine est d'ailleurs implantée dans une ancienne sucrerie, ajoute Frédéric Van Gansberghe, directeur général de Galactic. Nous possédons également une usine aux Etats-Unis et une usine en Chine qui fournissent les marchés locaux. Dans ce cas, la production d'acide lactique se fait au départ de maïs." Solutions naturelles durables Fondée en 1994, Galactic emploie aujourd'hui dans le monde quelque 350 personnes dont 140 en Belgique. Outre ses unités de production américaine et chinoise, elle dispose de bureaux commerciaux au Japon et au Brésil. Fer de lance de son activité, la R&D mobilise environ un cinquième de ses effectifs belges -- une vingtaine de personnes -- et est localisée à Bruxelles dans une rue baptisée tout naturellement allée de la Recherche. "Nous avons des laboratoires aux Etats-Unis et en Chine qui peuvent répondre aux premières questions et demandes de nos clients, ajoute Frédéric Van Gansberghe. Ensuite, en fonction de la complexité, nous prenons le relais. Toutes les nouvelles molécules et applications sont développées en Belgique." Utilisé dans de nombreux produits alimentaires tels que les viandes, les pains, les produits laitiers ou les bonbons, l'acide lactique permet, grâce à ses propriétés antimicrobiennes, de remplacer d'autres conservateurs comme les nitrates ou phosphates. L'agroalimentaire représente 90 % des débouchés des lactates produits par Galactic.

Présente dans le monde entier, l'entreprise hainuyère s'adapte aux spécificités des marchés où elle est active. Ainsi, aux Etats-Unis, on observe une demande de plus en plus forte en produits naturels et durables. "Nous nous profilons, en effet, sur ce marché comme un fournisseur de solutions naturelles durables, poursuit-il. Une tendance au clean labelling se dessine outre-Atlantique en vue de favoriser une composition de produits plus naturelle. C'est ainsi que nous proposons du jus de fermentation à certains de nos clients." Et ce même si l'acide lactique, que l'on peut aussi retrouver sur les emballages sous la référence E270, est on ne peut plus naturel.

Obsédés par la sécurité alimentaire, les Américains n'ont pas fini de faire les affaires de Galactic qui a trouvé un nouveau débouché pour ses lactates : la nourriture pour animaux de compagnie. En effet, suite à une intoxication alimentaire humaine due à la nourriture pour chiens, on ajoute dorénavant là-bas de l'acide lactique à la pet food.

Plastiques biodégradables L'acide lactique se substitue également aux antibiotiques utilisés dans les élevages de poules et de porcs. Plus étonnant, il entre dans la composition de solvants bios qui sont utilisés lors de forages pétroliers, notamment pour le gaz de schiste. Produit naturel, il est biodégradable et ne pollue donc pas le sol.

C'est justement son caractère bio-dégradable qui a retenu l'intérêt de Frédéric Van Gansberghe dès les origines de Galactic. C'est en 2007 que l'idée de produire un plastic biodégradable prend forme avec une joint-venture entre Galactic et Total Petrochemicals, baptisée Futerro (lire Trends- Tendances du 10 janvier 2013). Elle occupe actuellement une petite quarantaine de personnes. Depuis 2010, elle sort annuellement quelque 1.500 tonnes de pellets de PLA.

Outre des bouteilles plastiques, le PLA est également utilisé pour la fabrication de tapis d'événement. "Le PLA est une matière biodégradable et 100 % recyclable qui peut retourner entièrement dans le cycle de production. Toute la difficulté réside dans la récupération des produits fabriqués en PLA. Dans le cas d'un tapis rouge utilisé, par exemple, lors du Festival de Cannes, nous le récupérons à la fin de l'événement, le réinjectons dans notre production et un nouveau tapis en ressort pour un autre événement. Nous tournons alors en circuit fermé et n'utilisons plus de ressources naturelles", explique Frédéric Van Gansberghe. Dans le même ordre d'idées, Galactic envisage dans les années qui viennent d'utiliser comme matière première le bois ou les algues. Pas de doute : l'acide lactique n'a pas fini de nous étonner.

G.V.D.N.

Nos partenaires