Des banques belges auraient investi 61 millions de dollars dans l'arme nucléaire

09/03/18 à 15:15 - Mise à jour à 15:17

Source: Belga

(Belga) Les banques belges KBC et Degroof Petercam auraient investi quelque 61 millions de dollars dans le secteur des armes nucléaires, selon l'édition 2018 du rapport "Don't Bank on the Bomb" réalisé par l'organisation pacifiste "PAX".

D'après PAX, qui est membre de la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN), prix Nobel de la Paix 2017, le bancassureur KBC a prêté 45 millions de dollars à la société Serco, établie au Royaume-Uni et active dans la maintenance d'armes atomiques. La banque Degroof Petercam aurait quant à elle investi 16 millions de dollars dans l'entreprise américaine Fluor, qui gère des sites de stockage d'armes nucléaires au pays de l'Oncle Sam. Si l'on s'intéresse aux banques qui ne sont pas ou plus strictement belges mais sont présentes en Belgique, on constate que le rapport prête aux banques BNP Paribas (8,6 milliards de dollars), ING (895 millions de dollars) et Deutsche Bank (6,6 milliards de dollars) plus de 16 milliards de dollars d'investissement dans le secteur de l'arme nucléaire. Un constat que dénonce la Coalition belge contre les armes nucléaires et FairFin, lesquels exigent que ces banques "arrêtent le financement de l'arme atomique et alignent leur politique d'investissement sur les prescrits du nouveau traité d'interdiction des armes nucléaires de l'Onu". Ces deux associations rappellent au passage que l'Etat belge est le principal actionnaire du groupe bancaire français BNP Paribas, maison-mère de BNP Paribas Fortis. BNP Paribas souligne toutefois avoir renforcé sa politique en matière de financement et d'investissement dans le secteur de la défense. La banque a ainsi exclu de ses investissements les armes controversées comme les mines antipersonnel, les armes à sous-munition et les armes nucléaires. "La seule exception concerne les entreprises impliquées dans le programme nucléaire de l'Otan dans le cadre du traité de non-prolifération des Nations unies." La banque a encore indiqué qu'à la fin de l'année dernière, 142 entreprises étaient exclues du financement et de l'investissement de la banque. Trente-sept autres entreprises sont sur une "watch list" (liste de surveillance). Enfin, BNP Paribas dit prévoir à court terme une rencontre avec ICAN à ce sujet. Le rapport "Don't Bank on the Bomb" affirme qu'au total 525 milliards de dollars (422 milliards d'euros) ont été mis à la disposition de sociétés actives dans l'armement nucléaire par 329 institutions financières provenant de 24 pays. C'est 81 milliards de dollars de plus qu'en 2016. (Belga)

Nos partenaires