Déréférencements dans les supermarchés: qui gagne ? Qui perd ?

16/01/18 à 15:07 - Mise à jour à 17/01/18 à 10:08
Du Trends-Tendances du 04/01/18

Alors que le conflit sur les prix qui oppose Colruyt à PepsiCo (Lay's, Pepsi, Looza, Duyvis, Tropicana, etc.) s'éternise et que plusieurs produits de la multinationale américaine sont toujours absents des rayons du distributeur, une étude de la KU Leuven évalue les conséquences de ces déréférencements. En voici les conclusions.

C'est la face cachée de la grande distribution. Celle dont nous, consommateurs, n'entendons jamais parler. Chaque année, après les vacances d'été, s'ouvre la période dite des négociations annuelles. Les fameuses " négos ", comme on dit dans le jargon. Les groupes de distribution négocient alors leurs conditions d'achat auprès des fournisseurs. Réputées très ardues, ces discussions sont toujours tenues secrètes. Il arrive toutefois que leur dureté se rappelle à nous. En faisant nos courses, nous constatons que notre en-cas favori a disparu des rayons. Il a été déréférencé. Une opération qui, déclenchée soit par le distributeur, soit par le fabricant, confirme l'échec des négociations. Estimant avoir les reins suffisamment solides " pour aller au clash ", l'une des deux parties décide de retirer un ou plusieurs produits des linéaires.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires