Départs forcés chez Brussels Airlines: "Un divorce sans ressentiment"

08/02/18 à 15:34 - Mise à jour à 09/02/18 à 10:00
Du Trends-Tendances du 08/02/18

Le groupe Lufthansa a fait le ménage à la tête de Brussels Airlines, qu'elle détient à 100 % depuis un an, afin de mieux l'intégrer dans son pôle low cost, Eurowings. Pour Etienne Davignon, il s'agit surtout d'un conflit de personnes.

"C'est grâce à eux que Brussels Airlines est aujourd'hui la première compagnie aérienne en Belgique." Le communiqué annonçant le départ (forcé) de Bernard Gustin, CEO de la compagnie belge, et Jan De Raemaeker, le directeur financier, est dithyrambique envers les partants. Au point qu'en parcourant le texte, le lecteur pourrait se demander pourquoi ces dirigeants n'ont pas été promus. C'est Christina Foerster, issue du groupe Lufthansa et actuelle directrice commerciale de Brussels Airlines, qui accèdera au poste de CEO le 1er avril prochain.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires