Démarrage en douceur pour les soldes

01/07/13 à 16:25 - Mise à jour à 16:25

Source: Trends-Tendances

Selon les premiers échos récoltés auprès des commerçants de Wallonie et de Bruxelles pour ce premier jour des soldes, ce n'était pas la foule des grands jours, indique lundi l'Union des Classes Moyennes (UCM) dans un communiqué de presse.

Démarrage en douceur pour les soldes

D'après l'UCM, ce démarrage timide augure un chiffre d'affaires légèrement inférieur à celui de l'an dernier où le premier jour des soldes était un samedi.

Ce démarrage en douceur est imputable, selon l'UCM, "à la multiplication, au cours des derniers mois, des promotions en dehors des périodes de soldes, principalement via les offres conjointes." Dans ce cadre-là, l'UCM se pose la question de l'intérêt des soldes. D'après un sondage effectué par l'UCM auprès de commerçants de proximité, 82,2% des sondés pensent que les soldes doivent être maintenus, 43,5% voulant conserver les dates actuelles, 29,8% préférant retarder les soldes d'un mois et 8,9% les avancer d'un mois.

On notera qu'une relative majorité des commerçants sondés (60,7%) souhaite une harmonisation du démarrage des soldes au niveau européen, afin d'éviter la concurrence des pays où les soldes commencent plus tôt, comme en France par exemple.

Les soldes d'été commencent bien, selon Comeos La fédération du commerce et des services en Belgique a annoncé lundi dans un communiqué que les clients "font déjà d'excellentes affaires." Par ailleurs, les commerçants misent beaucoup sur le premier week-end des soldes, a indiqué lundi le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI) après un premier tour de table.

En ce jour d'ouverture des soldes d'été, les réductions dans les magasins de prêt-à-porter "atteignent déjà jusqu'à septante pour cent" mais ce n'était toutefois pas la ruée, précise Comeos. Le SNI a également qualifié de calme cette première journée. Les ventes seraient inférieures au premier jour des soldes d'été de 2012, qui était un samedi, mais cela "aurait pu être pire" pour un lundi, a rapporté le SNI.

Pour Comeos et le SNI, la météo maussade et la crise ont eu un impact négatif sur le secteur de la mode ces derniers temps et les commerçants espèrent donc écouler leur stock durant le mois de juillet. C'est ce qui explique aussi les importantes remises déjà appliquées pour le premier jour des soldes. Un magasin sur sept (14%) compterait d'ailleurs accorder des réductions plus importantes que l'année passée, a précisé le Syndicat Neutre pour Indépendants. D'après le tour de table réalisé, les commerçants restent prudents quant à une hausse des ventes cette année par rapport aux soldes de 2012 puisque seulement un commerce sur 5 s'attend à cette augmentation.

Nos partenaires