Délocalisation Whirpool en Italie: le gouvernement s'en remet à Bruxelles

20/02/18 à 13:30 - Mise à jour à 13:33

Source: Belga

(Belga) Le ministre italien du Développement économique Carlo Calenda va rencontrer mardi la Commission européenne pour tenter de trouver une solution au site piémontais du groupe américain d'électroménager Whirlpool, qui doit être délocalisé en Slovaquie.

M. Calenda a confirmé mardi sur une radio son intention de rencontrer la commissaire européenne à la concurrence Marghrete Westager pour "vérifier si les dispositifs destinés à attirer les investissements étrangers en Slovaquie respectent les normes européennes interdisant les aides d'Etat". Le ministre s'est dit également très irrité par le comportement d'Embraco, filiale de Whirpool qui gère le site italien de Riva di Chieri (nord-est), affirmant mardi dans le Corriere della Sera qu'il ne voulait plus parler avec "ces gens-là". "Des réunions qui se terminent avec des 'peut-être'... des 'mais', je n'y arrive plus", a-t-il dit. Le groupe américain avait annoncé en janvier sa volonté de délocaliser son site, où sont fabriqués des compresseurs de réfrigérateurs, et de supprimer ainsi près de 500 emplois. Le gouvernement italien était alors intervenu pour tenter de les convaincre de renoncer à ce projet, en vain. M. Calenda, en charge du dossier, a donc décidé lundi de claquer la porte des négociations et de se tourner vers Bruxelles où il souhaite également poser le problème du "dumping" salarial pratiqué selon lui en Slovaquie. "Si un travailleur est payé moitié moins qu'un Italien, nous ne pouvons pas nous battre à armes égales alors que ces Etats (en Europe de l'Est) ont le même accès au marché unique" européen, a-t-il ainsi expliqué. (Belga)

Nos partenaires