Delhaize: les syndicats n'ont obtenu que "peu de réponses"

25/06/14 à 18:09 - Mise à jour à 18:09

Source: Trends-Tendances

Le conseil d'entreprise extraordinaire chez Delhaize s'est achevé à 15h00, mercredi, au siège de l'entreprise à Molenbeek (Bruxelles). Les plus de 900 questions déposées par les syndicats n'ont été que très peu abordées. Un nouveau conseil d'entreprise a été fixé au 8 septembre.

Delhaize: les syndicats n'ont obtenu que "peu de réponses"

© Belga Image

Le conseil d'entreprise de ce mercredi, qui avait débuté à 9h00, n'a "rien apporté de bon", selon les termes des syndicats. La direction est restée sur ses positions et sur sa volonté de mettre en oeuvre le "plan de transformation" qui menace l'emploi de 2.500 travailleurs et prévoit la fermeture de quatorze magasins.

"La direction souhaite restaurer 'la confiance'", a précisé le front commun dans un communiqué. Les organisations syndicales "estiment que la confiance, ça se cultive. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que chez Delhaize, le terreau n'est pas fertile."

Les discussions, en présence cette fois du patron de l'entreprise Denis Knoops, ont longuement porté sur une divergence entre syndicats et direction quant à la communication. Les organisations ont finalement obtenu que la direction attende jeudi pour s'adresser au personnel.

"Nous n'avons obtenu que très peu de réponses", a commenté à la sortie du conseil d'entreprise Delphine Latawiec de la CNE. "Nous avons fait comprendre que la confiance des travailleurs avait été entamée par l'annonce du plan. La direction persiste en ce qui concerne les licenciements, les fermetures et les modifications des conditions de travail de l'ensemble des travailleurs."

L'incompréhension domine parmi les syndicats. "La direction a présenté un peu plus en détails les mesures qu'elle entendait mettre en oeuvre: redevenir le supermarché préféré des Belges, se recentrer sur les prix et sur son ancrage historique, la qualité. Les moyens envisagés pour atteindre ces objectifs: réaliser des économies pour se focaliser essentiellement sur une nouvelle baisse des prix. Comment? En compressant les coûts du personnel, en supprimant des fonctions dans les magasins et en réduisant les conditions salariales", explique le front commun.

"Delhaize veut améliorer le service à la clientèle pour regagner des parts de marché tout en réduisant l'emploi, on est dans la contradiction la plus totale entre ce que la direction veut faire et les moyens mis en place", a ajouté Myriam Delmée du Setca.

Les syndicats estiment "scandaleux que le personnel soit mis sous pression de la sorte tandis que les actionnaires continuent à vivre confortablement de leur rente" et déplorent une vision commerciale irréaliste.

Les organisations vont examiner les quelques réponses écrites apportées par la direction et revenir en septembre avec d'autres, ont-elles précisé. Des assemblées de personnel auront lieu dans les prochains jours. "Les travailleurs restent mobilisés et n'hésiteront pas à donner de la voix si cela s'avère nécessaire, même pendant les vacances", conclut-on.

Mercredi passé, les organisations avaient refusé de participer au conseil d'entreprise et avaient seulement remis leurs questions à la direction, scandalisées par l'absence de M. Knoops.

Nos partenaires