Delhaize : les syndicats déposent un préavis de grève

18/10/10 à 11:51 - Mise à jour à 11:51

Source: Trends-Tendances

Dénonçant un "dialogue de sourds qui perdure depuis des mois", les syndicats de Delhaize ont déposé un préavis de grève de 14 jours. "A moins que la direction ne vienne avec une autre proposition", les travailleurs du distributeur lèveront donc le pied.

Delhaize : les syndicats déposent un préavis de grève

© Belga

Les syndicats du groupe Delhaize ont déposé lundi matin un préavis de grève, la réunion du bureau de conciliation n'ayant pas permis de dégager un accord, a appris l'agence Belga auprès de Myriam Delmée (Setca).

"Nous avons déposé un préavis de grève de 14 jours pendant la réunion du bureau de conciliation, a confirmé la syndicaliste. Le seul point à l'ordre du jour était celui des barèmes. Or, la direction est venue avec une proposition inférieure à ce qui nous avait été présenté la semaine dernière. Aucune avancée n'a donc été réalisée."

Myriam Delmée dénonce au passage l'attitude de la direction de Delhaize : "Nous ne nous attendions pas à plus de la part de la direction. Cela confirme bien le dialogue de sourds qui perdure depuis des mois. A moins que la direction ne vienne avec une autre proposition, nous organiserons donc une action de grève."

Déjà six magasins Delhaize en grève vendredi dernier

Le personnel des magasins Delhaize de Bois de Breux (Grivegnée), Wavre, Arlon, Mons, Arbre Ballon (Jette) et Chazal (Schaerbeek) était déjà en grève, vendredi dernier, pour dénoncer le blocage des négociations entre direction et syndicats à propos d'une nouvelle organisation du travail.

"Le premier point qui pose un problème concerne le fait que Delhaize ait désigné 10 magasins pilotes pour tester une nouvelle organisation du travail en échange de polyvalence, où les plus âgés pouvaient obtenir un crédit-temps ou travailler en 4/5e, précisait alors Myriam Delmée. Voici un mois, plutôt que de repenser le système, la direction est toutefois revenue en arrière et a décidé de supprimer les acquis, et ce, sans concertation."

"Nous avions décidé jeudi de lever le mouvement devant la nouvelle proposition de la direction qui prévoit le maintien des acquis des tests et la tenue de réunions au niveau local avec les délégations syndicales pour que le retour en arrière se déroule de manière souple pour les travailleurs, mais les tensions restent importantes", prolongeait la syndicaliste, regrettant que la nouvelle proposition soit arrivée la veille d'un mouvement de grève.

Le deuxième point d'achoppement concerne les barèmes que la direction s'était engagée à revoir. Les syndicats estiment ne pas avoir reçu de propositions correctes depuis un an et demi.

Delhaize : la direction estime avoir fait une proposition honnête et veut une solution

"Ce que nous avons déposé sur la table lundi matin, nous n'étions pas obligés de le faire parce que nous ne sommes pas dans le cadre de négociations sectorielles, souligne un porte-parole du groupe de distribution. Nous sommes donc fortement étonnés du refus des syndicats car la proposition déposée ce matin a été nettement améliorée par rapport aux dernières versions."

En résumé, "nous leur avons proposé une augmentation de la masse salariale de 1,8 % pour 5,6 millions d'euros, ce qui est énorme. La seule chose que nous demandons en contrepartie, c'est la polyvalence des travailleurs, chose qui est acquise et normale dans la plupart des groupes de distribution !"

La direction du groupe Delhaize a également souligné sa volonté de parvenir à un accord négocié : "Nous n'allons évidemment pas rester les bras croisés et regarder nos magasins fermer leurs portes. Nous allons faire tout ce qui est possible pour redémarrer la concertation sociale."

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires