Delhaize: de nombreux magasins toujours fermés et des syndicats déterminés

13/06/14 à 10:18 - Mise à jour à 10:18

Source: Trends-Tendances

Douze des quinze magasins Delhaize situés en province de Liège et en Communauté germanophone resteront fermés ce vendredi, annonce Brigitte Streel, secrétaire permanente CNE. Plusieurs fermetures sont également enregistrées dans le Hainaut et le Brabant wallon ainsi qu'à Bruxelles.

Delhaize: de nombreux magasins toujours fermés et des syndicats déterminés

© Belga Image

Le personnel des magasins Delhaize en province de Liège et en Communauté germanophone continue à se croiser les bras pour protester contre l'annonce faite mercredi par la direction et qui pourrait conduire au licenciement de 2.500 collaborateurs et à la fermeture de 14 magasins, dont ceux de Herstal et Eupen. Seuls les magasins de l'Ilot Saint-Michel, au centre de Liège, ainsi que ceux de Verviers sont actuellement accessibles. Mais la situation pourrait évoluer en cours de journée à Verviers.

"Nous n'interdisons à aucun collaborateur l'accès aux différents points de vente, ce sont les travailleurs eux-mêmes qui refusent de rentrer au sein de leur magasin faute d'une communication claire et précise de la direction", explique Brigitte Streel. Le personnel attend que le management se positionne sur un calendrier de discussion avec les organisations syndicales ainsi que sur le report en septembre du plan de transformation.

La direction et les syndicats doivent se rencontrer mercredi à la suite du report de l'entrevue initialement prévue lundi. La situation sera réévaluée samedi matin. Il est donc encore trop tôt pour savoir si les clients de la marque au Lion pourront faire normalement leurs courses ce week-end en province de Liège.

Dans le reste de la Wallonie, seul un magasin a ouvert ses portes dans le Hainaut et deux fermetures sont pour l'instant enregistrées dans le Brabant wallon, a indiqué la vice-présidente du SETCa, Myriam Delmée. Au moins deux fermetures sont par ailleurs dénombrées à Bruxelles, souligne-t-elle encore, précisant que la situation pourrait évoluer dans le courant de la journée. "On est dans l'émotionnel et le personnel déclenche des actions en fonction des réactions."

Les syndicats "déterminés" Les syndicats représentatifs des travailleurs de Delhaize ne sont "pas résignés", mais bien "déterminés", ont-ils déclaré vendredi avant d'entrer au Lambermont, où ils s'apprêtent à rencontrer plusieurs membres du gouvernement fédéral. "Ce n'est cependant pas uniquement au gouvernement à prendre des initiatives, mais aux partenaires sociaux à prendre leurs responsabilités", ont-ils résumé.

Il y a un malaise dans le commerce depuis plusieurs années, rappelle-t-on du côté du Setca. "Il y une érosion de l'emploi, les conditions de travail baissent. Les travailleurs ont fait de nombreux efforts, cette restructuration passe donc particulièrement mal."
Il faut des solutions pour l'ensemble du secteur, ajoute la CNE. "La prépension est l'une des pistes généralement avancées en premier en cas de restructuration, mais c'est une forme de résignation. Or, rien n'est fini."
Le syndicat chrétien compte également interroger le gouvernement sur le conditionnement des aides accordées aux entreprises. "Les baisses de cotisations sociales, alors qu'on aboutit à ce type de restructuration, représentent de l'argent public perdu."

Les syndicats réclament notamment l'harmonisation des commissions paritaires dans le secteur, qui est "bloquée depuis plusieurs années par les employeurs". "Le contenu des discussions doit rester du côté des partenaires sociaux", ont conclu les organisations.

En savoir plus sur:

Nos partenaires