Coût de la fermeture de Doel 3 et Tihange 2 ? 5 millions d'euros à l'AFCN!

11/06/13 à 10:33 - Mise à jour à 10:33

Source: Trends-Tendances

Fermer les réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 entraînerait, à terme, une perte de 25% des revenus de l'Agence fédérale de contrôle nucléaire, soit 5 millions d'euros par an, rapporte L'Echo.

Coût de la fermeture de Doel 3 et Tihange 2 ? 5 millions d'euros à l'AFCN!

© Reuters

L'an dernier, les exploitants des centrales nucléaires ont versé 88% des revenus de l'AFCN, selon les comptes annuels 2012 dont L'Echo a pu se procurer une copie. L'Agence a dépensé en 2012 environ 21,8 millions d'euros, dont la majeure partie pour payer les salaires, soit 14,5 millions d'euros. Au final, les comptes présentent un résultat positif de 276.000 euros.

Les revenus de l'AFCN proviennent des entreprises exploitant des installations de "classe I", pour lesquelles le risque est le plus élevé pour la population. Le financement est réglé par la loi fédérale. Electrabel détient la plupart de ces unités de production et contribue, par le versement d'une taxe spécifique, à 80% du budget de fonctionnement de l'Agence.

Selon une source interne de l'AFCN, la fermeture de Doel 2 et Tihange 2 aurait entraîné la perte d'un revenu important pour l'Agence. Ces réacteurs génèrent 2.000 MW sur les 5.800 MW produits par l'ensemble des réacteurs belges, soit un tiers du parc nucléaire belge. Or les producteurs financent l'AFCN en fonction de la puissance de leurs centrales. "Si l'AFCN avait décidé de fermer ces deux réacteurs, elle aurait perdu après un certain temps 25% de ses propres revenus. Etant donné que la grande majorité va aux dépenses de personnel, cela aurait eu inévitablement des répercussions sur l'emploi", note la source. Un quart des revenus représente environ 5 millions d'euros par an en moins.

Les réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 ont été relancés ces derniers jours après près d'un an d'arrêt à la suite de la découverte de microfissures sur leurs cuves.

En savoir plus sur:

Nos partenaires