Confiance du travailleur : meilleure en Flandre... et chez les cadres

09/12/10 à 15:32 - Mise à jour à 15:32

Source: Trends-Tendances

On mesure fréquemment la confiance des chefs d'entreprise. Celle du travailleur belge lui-même restait plutôt discrète dans les analyses de conjoncture. SD Worx et Références comblent ce manque avec un nouvel indicateur.

Confiance du travailleur : meilleure en Flandre... et chez les cadres

© Thinkstock

On mesure fréquemment la confiance des chefs d'entreprise. Celle du travailleur belge lui-même restait plutôt discrète dans les analyses de conjoncture. SD Worx et Références ont publié jeudi un nouvel indicateur servant à "mesurer l'atmosphère sur le marché du travail et dans les entreprises". Les deux structures ont ainsi étudié quatre aspects de la question : la confiance dans le marché du travail, la confiance dans l'organisation et la confiance du travailleur en lui-même. La moyenne de ces trois domaines donne la confiance du travailleur belge.

Voici les résultats de leur étude.

1. Confiance dans le marché du travail : moins grande dans le secteur privé

Les Belges actifs n'ont pas exagérément confiance dans le marché actuel du travail : le score moyen n'est que de 5,59 sur 10, chiffrent SD Worx et Références. "Nous remarquons ici une nette différence entre les travailleurs du secteur privé et leurs homologues du secteur public. A la question de savoir s'il y a suffisamment de sécurité d'emploi, 65 % des travailleurs du secteur public répondent positivement, alors qu'ils ne sont que 54 % dans le secteur privé. Ils sont également plus nombreux dans le secteur public à répondre qu'ils ne pensent pas que leur employeur les licenciera rapidement (82 %, pour 70 % dans le privé)."

2. Confiance dans l'organisation : la moitié des travailleurs font confiance au management

Les organisations elles-mêmes ne peuvent pas encore compter sur la confiance aveugle de leurs collaborateurs : "Seulement 52 % des travailleurs trouvent leur management crédible et sincère, alors que seulement la moitié (50 %) sont d'avis que le management leur offre suffisamment de chances. Le respect n'est pas aussi suffisamment présent sur le lieu du travail : seulement 45 % trouvent que chacun est traité d'égal à égal et avec respect."

3. Confiance en soi : plus présente chez les cadres

Les collaborateurs, qui ont peu de confiance dans le marché du travail et dans leur organisation, ont également souvent moins confiance en eux. "Des différences sont tout de même perceptibles entre les collaborateurs. Les cadres ont ainsi plus confiance en eux que le personnel exécutant (6,9/10 contre 6,3/10). 76 % des cadres croient en leurs chances sur le marché du travail et 78 % sont convaincus qu'ils iront loin. 94 % trouvent que leurs capacités sont fort importantes. Si l'on compare ces réponses avec celles du personnel exécutant, tous les pourcentages sont en baisse : ils sont respectivement de 66 % (chances), de 51 % (aller loin) et de 84 % (capacités)."

4. Confiance du travailleur belge : plus grande en Flandre, chez les hommes et les jeunes

Durant le troisième trimestre de 2010, la confiance générale du travailleur belge est
de 5,98 sur 10. "Ce chiffre baisse même jusqu'à 4,8 sur 10 chez les demandeurs d'emploi. Ces derniers sont d'ailleurs moins confiants à tous les niveaux que leurs compatriotes actifs, tant au niveau du marché du travail qu'en eux-mêmes."

La confiance du travailleur est plus élevée en Flandre qu'à Bruxelles et en Wallonie, soulignent encore Références et SD Worx. "Elle est, en outre, plus grande chez les hommes que chez les femmes. Quant aux travailleurs plus âgés, leur confiance générale est beaucoup moins grande que leurs collègues plus jeunes. Seulement 62 % des plus de 50 ans croient encore en leurs chances sur le marché du travail, alors que la confiance croît chez les travailleurs entre 30 et 49 ans (71 %) et chez les jeunes de moins de 30 ans (69 %)."

Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires