Commerce: des économistes exhortent Trump à ne pas répéter les erreurs du passé

03/05/18 à 22:48 - Mise à jour à 22:50

Source: Belga

(Belga) Plus de 1.100 économistes américains, dont une quinzaine de prix Nobel, ont signé une lettre du lobby américain NTU dénonçant la politique protectionniste de Donald Trump et exhortant le Congrès et la Maison Blanche à ne pas répéter les erreurs du passé.

Cette lettre, rendue publique par NTU (National Taxpayers Union), a été remise à l'exécutif américain jeudi après des mois d'intensification de mesures protectionnistes. Le président américain a promulgué le 8 mars des hausses de droits de douane de 25% sur les importations américaines d'acier et de 10% sur celles d'aluminium. Il menace en outre d'imposer dès le 22 mai des droits de douane sur quelque 50 milliards de dollars de marchandises chinoises exportées vers les Etats-Unis. Donald Trump a également multiplié les menaces de retrait du traité de libre-échange nord-américain (Aléna) qui lie les Etats-Unis au Canada et au Mexique. Les économistes, dont Richard Thaler prix Nobel 2017 et Edmund Phelps Nobel 2006 mais aussi des anciens conseillers du président républicain de George W. Bush (Harvey Rosen, Wendy Gramm) ou encore le directeur du budget du républicain Ronald Reagan, ont choisi symboliquement le 3 mai qui avait été précisément la date retenue en 1930 par d'autres économistes pour demander au Congrès de rejeter la loi Smoot-Hawley. Cette loi américaine avait entraîné un relèvement des droits de douane sur 20.000 produits et suscité des représailles des partenaires commerciaux des Etats-Unis, aggravant les ravages de la Grande Dépression. "Le Congrès n'avait pas pris en compte le conseil des économistes en 1930 et les Américains en avaient payé le prix à travers le pays", écrit NTU. "Les économistes signataires et les professeurs d'économie exhortent avec force de ne pas répéter la même erreur". Ils soulignent que depuis les années 1930, le commerce est devenu une composante incontournable de l'économie. Et de citer la lettre du 3 mai 1930, toujours d'actualité: "Nous sommes convaincus que relever les droits de douane serait une erreur. Ils conduiraient en général à une augmentation des prix qui seraient payés par les consommateurs américains". (Belga)

Nos partenaires