Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

21/09/17 à 15:06 - Mise à jour à 15:06

Comment des financiers et Amazon ont coulé Toys R Us

C'est un peu la grosse surprise de la semaine. Aux États-Unis, personne n'aurait imaginé que la célèbre enseigne de jouets Toys R Us puisse être littéralement en faillite.

Comment des financiers et Amazon ont coulé Toys R Us

© AFP

Toys R Us dispose de 1.600 magasins dans le monde, dont plusieurs en Europe, réalise un chiffre d'affaires d'un peu plus de 11 milliards de dollars et emploie 64.000 personnes... Personne n'imaginait donc que ce paradis pour enfants puisse être littéralement en faillite. Je dis littéralement en faillite, car justement pour éviter la faillite pure et simple, la direction de Toys R Us a décidé de se placer sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites aux États-Unis. C'est une manière légale de retrouver un peu d'oxygène, de se mettre à l'abri des créanciers et de procéder à des restructurations de dettes, avant sans doute de repartir de l'avant avec de nouvelles forces. C'est aussi une grande surprise, car pour un magasin de jouet connu dans le monde entier, se mettre en procédure de sauvegarde à la veille des fêtes de fin d'année, c'est horrible. Cette période de fin d'année génère en effet 50% des revenus annuels de Toys R Us...

En fait, cette enseigne de jouets a été victime de son propre rachat en 2005 par des financiers. Ces derniers ont utilisé une technique de rachat par endettement... Le résultat en est que la société, au lieu d'investir dans ses magasins et surtout dans ses ventes on line, a perdu une bonne partie de son énergie et de sa trésorerie à rembourser la dette liée à son rachat. On parle de 400 millions de dollars à sortir chaque année. Et comme l'investissement on line n'a pas été fait, l'enseigne Toys R Us est aujourd'hui victime de la concurrence sans pitié d'Amazon. Le géant mondial de l'e-commerce est désormais le premier vendeur de jouets aux États-Unis.

Partager

Les fabricants de jouets n'ont aucun intérêt à voir disparaître Toys R Us

Attention, le marché des jouets n'est pas un marché mort, que du contraire. Simplement, la croissance de ce marché est mangée par Amazon. En réalité, tous les distributeurs traditionnels de jouets sont en mauvaise posture en ce moment à cause de la concurrence d'internet, bien entendu, mais aussi des hypermarchés qui se sont intéressés au segment des enfants. C'est le cas de Lego qui vient d'annoncer sa première baisse des ventes depuis 13 ans et qui va se séparer de 8% de ses effectifs. Quant à Mattel, le numéro un mondial de jouets et notamment des fameuses poupées Barbie, il vient de virer son patron après des ventes jugées décevantes.

Mais je rassure les enfants, Toys R Us ne mourra pas et ses magasins continueront à vivre. Pourquoi ? Parce que des fabricants de jouets comme Mattel n'ont aucun intérêt à voir disparaître la seule chaîne mondiale de magasins de jouets. Sinon Mattel et les autres fabricants de jouets se retrouveront face à face avec Amazon et presque aucun autre distributeur... Ce serait très mauvais pour eux, car avec Toys R Us, des fabricants comme Mattel peuvent vendre leurs jouets au prix plein, ce qui n'est pas le cas avec Amazon. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle ils livrent en fin d'année des jouets exclusifs pour Toys R Us. En clair, l'enseigne Toys R Us survivra parce que ses fournisseurs n'ont pas d'autre choix. Tant mieux pour nos enfants.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos