Comment booster l'esprit d'entreprise en Wallonie

15/01/18 à 12:39 - Mise à jour à 12:39
Du Trends-Tendances du 11/01/18

Le succès des start-up fait régulièrement la Une, l'école parle désormais de "compétences entrepreneuriales", les incubateurs aident à la maturation des projets, etc. Bref, la Wallonie bouge. Mais pas encore assez vite.

Le tableau fait mal, très mal. Le Belge occupe la dernière position du classement européen en matière de culture entrepreneuriale, selon des statistiques officielles croisées par EY. Et pourtant les conditions requises ne font pas défaut. La Belgique se range dans la première moitié du classement en termes de la législation, d'accès au financement ou de compétences. Mais l'esprit d'entreprise est trop peu présent, et encore moins, dans le sud du pays. " Cela s'explique sans doute par notre histoire économique, commente Marie-Laure Moreau, associée chez EY. L'importance du tissu sidérurgique et de grandes entreprises comme Solvay a généré une culture du salariat. La logique était alors de s'intégrer dans cette dynamique industrielle. Cette dynamique a changé. "
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires