Coméos juge l'interdiction des sacs plastiques en Wallonie "contre-productive"

03/02/16 à 15:34 - Mise à jour à 15:34

Source: Belga

(Belga) Coméos ne voit pas d'un bon oeil le projet de décret du ministre wallon de l'Environnement, Carlo Di Antonio, visant à prohiber l'utilisation des sacs en plastique en Région wallonne. Pour la Fédération du commerce et des services, avec cette interdiction, la Wallonie va au-delà des exigences européennes et "plonge les magasins wallons dans une situation kafkaïenne".

Le projet de décret, présenté à la fin de l'année dernière, prévoit une interdiction dès le second semestre 2016 des sacs en plastique de caisse et dès 2017 des autres types de sacs plastiques, comme les emballages pour fruits et légumes en vrac. La Fédération rappelle que le nombre de total de sacs plastiques des caisses a déjà diminué de 80% et que ceux-ci, "à l'initiative des supermarchés et de Coméos", ont été remplacés par des alternatives réutilisables. Bémol, pour les sacs ultrafins, "il n'existe pas d'alternatives valables", selon Coméos. En vrac, la Fédération avance que les sacs en papier sont plus coûteux et protègent moins bien les denrées alimentaires, mais aussi que les poids lourds transportent des quantités cinq fois plus importantes de sacs ultrafins que de sacs en papier. "Cela représente donc un surcoût pour le commerçant et une atteinte à la mobilité et à l'environnement", affirme-t-elle. Pour Coméos, il ne fait aucun doute que cette interdiction signerait le retour en force des fruits et légumes préemballés, "alors que tout le monde s'accorde pour essayer de réduire les emballages" et bloquerait la recherche dans le domaine du dégradable. "Il s'agit d'une situation purement kafkaïenne, cette mesure est tout à fait incompréhensible. Nous demandons donc instamment qu'une concertation soit organisée entre les régions, que les sacs ultrafins pour les aliments frais soient exemptés d'une telle interdiction et que les sacs plastiques qui sont encore distribués aux caisses deviennent payants", conclut Dominique Michel, CEO de Coméos. (Belga)

Nos partenaires