Colgate-Palmolive veut fermer son site de Milmort

05/11/12 à 20:00 - Mise à jour à 20:00

Source: Trends-Tendances

Le groupe américain Colgate-Palmolive a annoncé lundi, au cours d'un conseil d'entreprise extraordinaire, son intention de fermer, pour juin 2013, son site de Milmort (Herstal), a annoncé la CSC dans un communiqué.

Colgate-Palmolive veut fermer son site de Milmort

© Thinkstock

Le site de Milmort, qui emploie au total quelque 70 personnes, comprend un centre de recherche et une parfumerie. "La phase 1 de la procédure Renault a été lancée ce lundi", a précisé Régine Marbaise, déléguée CNE chez Colgate-Palmolive.

"Nous allons avoir un conseil d'entreprise extraordinaire par semaine dès le mercredi 14 novembre. Et nous allons informer le personnel dans les prochains jours. On savait que le groupe menait un plan mondial de restructuration; nous nous attendions donc à un écrémage sur le site de Milmort, mais pas à une fermeture complète! Des emplois seront également supprimés sur le site de Bruxelles."

Colgate-Palmolive, qui emploie 38.600 travailleurs, avait laissé sous-entendre fin octobre vouloir se séparer de six pour cent de son personnel au niveau mondial d'ici 2016 afin de réduire ses coûts.

"Nous pensions que le fait d'avoir des chercheurs sur le site permettrait de le maintenir", a indiqué Gonzague Milis, secrétaire permanent CGSLB. "Le personnel de recherche permet à l'employeur de bénéficier d'exonérations de charges et donc ne coûte presque rien. Cette décision est donc particulièrement inquiétante. Il faut imaginer de vraies solutions pour l'emploi, pour que la Wallonie reste une terre d'accueil intéressante pour les entreprises."

De son côté, la direction belge du groupe a annoncé par communiqué que "les actions envisagées à Liège et à Bruxelles généreraient des économies qui permettraient à Colgate-Palmolive d'investir dans ses marques." Elle a ajouté que les réorganisations envisagées pourraient affecter jusqu'à 56 employés au centre de recherche et jusqu'à 21 travailleurs à l'unité de parfums et arômes du site de Milmort. Vingt-six employés du siège de Bruxelles pourraient également être touchés.

"Colgate-Palmolive a pris des mesures pour pouvoir rétribuer de manière appropriée tous les employés licenciés, en ce compris les indemnités de départ et l'outplacement (reclassement professionnel, ndlr), ce conformément en respect à ses valeurs envers ses employés", a insisté le groupe qui a précisé que l'intention de fermer ces activités "ne reflète en rien le dévouement professionnel des employés", mais s'inscrit dans l'objectif de "rester concurrentiel dans un environnement actuel en mutation rapide et très difficile".

L'entreprise s'est installée sur le territoire belge en 1928, à Bruxelles. Dès 1931, elle a signé un contrat avec les Savonneries Dubois Fils de Liège pour la fabrication de savons de toilette, qui ont cessé leurs activités en 1955. Colgate-Palmolive a repris son personnel et ses installations, et y a transféré ses ateliers de produits de toilette qui fonctionnaient jusque-là à Bruxelles. Dans les années 60, le département parfumerie a été créé dans les locaux de l'usine liégeoise, rue des Champs. En 1974, le groupe a acquis 40 hectares de terrain au Parc industriel des Hauts-Sarts, à Milmort et y a construit une nouvelle usine de 45.000 m&. En 1978, le nouveau Centre de recherche européen du groupe y a été inauguré, suivi d'une nouvelle parfumerie dix ans plus tard.

L'usine de Liège a fermé en 1991, mais la parfumerie et le centre de recherche ont poursuivi leurs activités. Durant les années 2000, plusieurs restructurations ont eu lieu. En 2007, le site a perdu 60% de son personnel. Sa fermeture est programmée pour 2013.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires