Cockerill racheté par la Région wallonne?

20/09/12 à 16:24 - Mise à jour à 16:24

Source: Trends-Tendances

Selon le site internet du quotidien Le Soir, le gouvernement wallon proposerait à la direction d'ArcelorMittal de se désengager de Cockerill pour un montant oscillant entre 300 et 400 millions d'euros.

Cockerill racheté par la Région wallonne?

© Image Globe

Selon les informations exclusives du quotidien Le Soir, le scénario qui se dégagerait actuellement est une sortie de Cockerill du giron d'ArcelorMittal. Le gouvernement wallon a annoncé qu'il rencontrerait les syndicats le 25 septembre prochain, il n'a donc pas encore pris position de manière officielle. Un business plan lui a toutefois été présenté sur la faisabilité économique d'un petit sidérurgiste intégrée en bassin liégeois, indépendant d'ArcelorMittal. Une réunion sur l'avenir du site et de ses 2000 employés est en cours depuis ce matin à Seraing entre les syndicats et la direction, rien n'a encore filtrée de cette entrevue.

Objectif: sortir le sidérurgiste liégeois du giron d'ArcelorMittal

Le Soir cite également de source sûre que des contacts seront pris la semaine prochaine avec la plus haute direction d'ArcelorMittal afin d'"ouvrir un débat permettant au final à la Région de reprendre possession en partie ou en totalité, seule ou avec d'autres acteurs, de Cockerill." L'objectif: sortir le sidérurgiste liégeois du giron d'ArcelorMittal qui a condamné sa phase à chaud et ne souhaite plus investir dans le froid. Le quotidien poursuit en expliquant que pour y arriver, la Région serait prête à débourser "de l'ordre de 300 et 400 millions", ce prix tenant compte de la déduction qui doit être faite du coût de la dépollution du site qui serait à charge d'ArcelorMittal à la suite de la fermeture à chaud, conclut Le Soir.
Trends.be

Nos partenaires