Camille van Vyve
Camille van Vyve
Rédactrice en chef adjointe de Trends-Tendances.
Opinion

15/09/15 à 15:54 - Mise à jour à 16:42

CMB, Pairi Daiza, Spadel : pourquoi quittent-elles la Bourse ?

C'est le phénomène en vogue dans l'actualité économique belge de ces deux dernières semaines : les sorties de Bourse par rachat d'actions propres. CMB, Pairi Daiza et Spadel ont ainsi successivement annoncé avoir l'intention de racheter les parts flottantes de leur capital, dans les trois cas avec une prime sur le cours actuel de l'ordre de 20 %.

Les raisons qui guident ces entrepreneurs familiaux - car ils le sont tous les trois, si l'on considère qu'Eric Domb, en tant que fondateur et CEO de Pairi Daiza, gère sa société comme un père de famille - sont multiples. Avant d'évoquer les aspects économiques, pointons d'abord un peu de convenance personnelle. D'ailleurs, ces patrons ne s'en cachent pas : les contraintes réglementaires liées à la cotation pèsent (trop) lourd. Et s'ils peuvent se permettre le luxe de s'en défaire, qui plus est en rationnalisant leur actionnariat, grand bien leur fasse. Il y a ensuite, dans les trois cas, un manque de liquidité des titres cotés, qui induit une stagnation de leur valeur. Or, si l'objectif premier d'une introduction en Bourse ...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires