Cigarette : les enjeux du duel Crioc/British American Tobacco

19/01/12 à 10:15 - Mise à jour à 10:15

Source: Trends-Tendances

Le Crioc avait dénoncé, en juillet dernier, trois ingrédients de la nouvelle cigarette que British American Tobacco veut introduire en Belgique. Le producteur s'était alors défendu par voie de communiqué. Il réclame aujourd'hui des indemnités en justice. Explications.

Cigarette : les enjeux du duel Crioc/British American Tobacco

© Thinkstock

Le Centre de recherche et d'information des organisations de consommateurs doit recevoir aujourd'hui jeudi une assignation à comparaître du fabricant de tabac British American Tobacco. Ce dernier lui reproche de propager des secrets commerciaux.

Le grief porte sur un communiqué de presse du Crioc de 2011 concernant un nouveau type de cigarettes que souhaite lancer BAT, rapporte jeudi Het Laatste Nieuws. En juillet 2011, le Crioc avait en effet tiré la sonnette d'alarme au sujet d'un nouveau type de cigarettes que British American Tobacco voulait lancer sur le marché belge.

Crioc : les 3 ingrédients destinés à rendre les jeunes accros à la cigarette de BAT

Il est apparu d'une demande confidentielle adressée au ministère de la Santé que le fabricant de cigarettes des marques Lucky Strike, Belga et autres Tigra voulait utiliser trois nouveaux ingrédients :

- le colorant bleu E133, dont "l'objectif est, sans doute, de charmer certains jeunes. Cet additif aura comme effet de colorer la fumée en bleu, permettant ainsi de se différencier ou de se faire remarquer. De plus ce colorant est halal et casher, question de ne pas de priver d'un segment de la population."

- la gomme gélatine E418, "également halal et casher" et qui "a certains effets laxatifs. Or, certaines personnes fument une cigarette pour aller aux toilettes : ce public sera séduit. Cet additif accroît le goût du tabac et peut aussi diminuer l'âcreté du tabac qui est un frein au tabagisme des jeunes. L'E418 servira aussi à fixer le MCT qui est liquide."

- le Medium Chain Triglycérides (MCT), qui "peut être utilisé pour soigner l'épilepsie mais est aussi un coupe-faim. On peut donc postuler que cette substance permettra de renforcer l'idée selon laquelle fumer permet de maigrir ou coupe efficacement la sensation de faim. Or, les jeunes sont très sensibles à cet argument, en particulier ceux qui tentent de copier l'image véhiculée par la publicité et les autres médias. Cerise sur le gâteau, la crainte d'arrêter et de risquer de prendre du poids sera renforcée."

"Voilà donc trois substances qui sont relativement inoffensives, mais donc l'usage risque bien de renforcer les ventes de cigarettes auprès d'un public particulièrement courtisé, dénonçait alors l'organisation. Car plus tôt on commence à fumer, plus longtemps on fumera. Il s'agit donc des fumeurs de demain."

Nouvelle cigarette : British American Tobacco répond au Crioc point par point

"Le produit contient une capsule dans le filtre de la cigarette qui peut être pressée pour relâcher le goût, expliquait BAT dans un communiqué publié quelques jours plus tard. Ce produit n'étant pas actuellement en vente en Belgique, la liste d'ingrédients autorisés existante n'inclut pas tous les ingrédients utilisés dans la capsule. La législation belge prévoit une procédure par laquelle il est possible de faire une demande d'ajout et c'est cette procédure que British American Tobacco Belgium suit actuellement."

"Nous comprenons parfaitement que les membres du Parlement et la ministre se soient inquiétés de ce qui a été dit dans les médias la semaine dernière suite au communiqué de presse du Crioc, indiquait d'ailleurs Thomas Compernolle, porte-parole de British American Tobacco Belgium, dans le communiqué. Toutefois, le Crioc est complètement faux au niveau des faits, ce qui a induit en erreur le public, la ministre et le Parlement. La ministre risque maintenant de suivre une politique basée sur des déclarations fautives et non sur des faits véridiques et nous espérons sincèrement qu'elle ne laissera pas cela se produire."

BAT revenait ensuite sur les trois ingrédients incriminés :

- l'E133 "est un colorant bleu utilisé dans la coquille de la capsule qui est inséré dans le filtre. Il a pour seul but de détecter cette capsule lors de la fabrication des filtres et ne sera donc pas inhalé ou ingéré."

- l'E418, "ou gomme gellane, est un autre composant de la coquille de la capsule qui ne sera pas inhalé ou ingéré. La quantité utilisée est 1/24.000ième de celle associée à un effet laxatif."

- le MCT "est un ingrédient utilisé à l'intérieur de la capsule. Le MCT ne sera pas inhalé ou ingéré. Là où le MCT est utilisé dans le cadre d'une diète afin de perdre du poids, la quantité de MCT doit être au moins 1.000 plus élevée de celle utilisée dans la capsule. Par conséquent, rien ne permet de dire que son utilisation dans la capsule a un effet coupe-faim."

"Aucun risque additionnel pour la santé" : la petite phrase qui a fait bondir le Crioc

Dans un second communiqué, le Crioc revenait sur la réaction d'"un producteur" - sans nommer celui-ci - selon qui "le produit est déjà disponible à la vente dans plusieurs pays. Soit le lendemain de la publication du communiqué de BAT en Belgique.

BAT assurait, dans son propre document, qu'il avait "écrit au Conseil de la santé et à la ministre de la Santé Laurette Onkelinx pour les rassurer sur le fait que les ingrédients concernés n'ont assurément pas les fonctions décrites par le Crioc. La société a communiqué ses propres données scientifiques sur les ingrédients, lesquelles démontrent qu'ils ne font courir aucun risque additionnel pour la santé aux consommateurs, hormis ceux déjà associés à la consommation de produits de tabac."

Faire oublier le danger mortel de la cigarette - d'ailleurs repris sur les emballages - en parlant d'"aucun risque additionnel pour la santé hormis ceux déjà associés à la consommation de produits de tabac" a fait bondir (à nouveau) le Crioc, qui dénonce ici "un procédé bien connu en communication de crise pour cacher l'essentiel : le tabac tue et demeure un produit de consommation à proscrire".

Le Crioc regrettait alors le fait que ce producteur n'avait pas pris contact avec lui pour parler de cette fameuse "nouvelle cigarette" et demandait une "étude universitaire indépendante du lobby du tabac, selon les règles de l'art, sur un échantillon représentatif et sur une durée suffisante".

British American Tobacco dénonce le "non-sens scientifique" du Crioc et l'assigne à comparaître

"Non-sens scientifique !, a réagi Thomas Compernolle, porte-parole de BAT, aux premières affirmations du Crioc. Le produit pour lequel nous voulons utiliser ces ingrédients est une cigarette dont le filtre contient une capsule avec du menthol. Lorsque le fumeur appuie dessus, il obtient un goût de menthol avec la fumée. Sinon, c'est une cigarette normale."

C'est pourquoi BAT a lancé une assignation à comparaître à l'encontre du Crioc. Le producteur de tabac réclame une rectification publique des informations diffusées par le Centre et des indemnités pour les dommages moraux.

Vincent Degrez

Nos partenaires