Chine et Russie lancent une coentreprise pour concurrencer Boeing et Airbus

22/05/17 à 14:02 - Mise à jour à 15:21

Source: Afp

La Chine et la Russie ont lancé lundi un ambitieux projet pour développer ensemble un avion long-courrier dans le but de concurrencer Boeing et Airbus, juste deux semaines après le décollage réussi d'un premier avion de ligne chinois.

Chine et Russie lancent une coentreprise pour concurrencer Boeing et Airbus

© Reuters

L'entreprise publique Commercial Aircraft Corporation of China (Comac) et la société publique russe United Aircraft Corporation (UAC) ont indiqué avoir formellement créé une coentreprise à Shanghai.

Les plans pour le gros-porteur avaient été dévoilés dans un premier temps en juin dernier lors d'une visite du président russe Vladimir Poutine à Pékin. Des médias chinois ont cité des responsables soulignant que le projet pourrait être valorisé entre 13 et 20 milliards de dollars.

"La création de la coentreprise symbolise les importants progrès réalisés dans le projet de construction d'un avion gros porteur sino-russe", a déclaré le président de la Comac Jin Zhuanglong dans un communiqué.

La Chine a déjà franchi une étape clé dans son parcours ambitieux de concurrencer les principaux fabricants d'avions en annonçant au début de ce mois le décollage réussi du C919, un moyen-courrier, conçu par la Comac.

Avec l'avion sino-russe qui, selon des médias chinois s'appellera le "929", Pékin aura l'avantage de travailler avec l'UAC, fabricant de l'avion de passagers Soukhoï et d'autres marques d'avion.

Le communiqué de la Comac stipule que l'avion pourra accueillir 280 passagers et aura un rayon d'action de 12.000 kilomètres (7.450 miles). Il sera ainsi directement en concurrence avec le Boeing 787 et l'Airbus 350.

L'an passé, le journal chinois Global Times a indiqué que, selon les propos du président de l'UAC, Iouri Sliousar, le projet était valorisé entre 13 et 20 milliards de dollars, chaque partie y contribuant pour moitié.

Dans une déclaration conjointe lundi, M. Sliousar a déclaré que le projet "témoignait de la volonté de la Chine et de la Russie de s'engager dans une coopération à long terme".

COMAC a précisé l'année dernière que l'avion pourrait effectuer son premier vol dans sept ans et les livraisons commencer trois ans plus tard.

En savoir plus sur:

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos