Chargeur universel : une fausse bonne idée

21/03/14 à 15:39 - Mise à jour à 15:39

Source: Trends-Tendances

Mettre fin à la multitude de câbles perdus dans le fond de vos tiroirs et préserver la planète. Voilà les arguments en faveur d'un chargeur universel pour appareils électroniques. Mais la mesure, adoptée par le Parlement européen, pose beaucoup de questions.

Chargeur universel : une fausse bonne idée

© REUTERS

"C'est une décision qui sert à la fois les intérêts des consommateurs et l'environnement", s'est réjoui Barbara Weiler, à l'annonce de l'adoption par le Parlement européen d'une directive prévoyant d'imposer aux fabricants de smartphones, tablettes et autres appareils électroniques, un standard unique pour les chargeurs. Selon elle, cela devrait mettre fin au "gaspillage" de 51.000 tonnes de matériel pour leur fabrication. La mesure fixe 2017 comme date butoir pour la mise en place d'un chargeur universel. Cela facilitera bien la vie des consommateurs. Mais la décision européenne n'est qu'une demi-victoire. Notamment parce qu'elle fait suite à des accords (non contraignants) signés en 2009 par 17 fabricants (Samsung, Nokia, Sony, etc.) pour adopter le micro-USB comme standard de chargeur. L'Europe suit donc une bonne partie des constructeurs sur ce terrain, même si cela forcera la généralisation de la mesure.

Par ailleurs, le chargeur universel pose une multitude de questions sur l'attitude des fabricants de produits électroniques. Apple en tête. La firme à la pomme a en effet mis en place un système propriétaire (le Lightning) qui empêche ses aficionados d'aller "voir ailleurs". Le chargeur unique devrait gêner le business de la firme de Cupertino qui vend certains de ses chargeurs perfectionnés 79 euros. Certains pensent toutefois qu'Apple pourrait contourner la mesure en proposant gratuitement des adaptateurs pour ses propres chargeurs...

GSM vendus sans chargeur ? Ensuite, l'avantage écologique nécessite une série d'autres mesures pour qu'il soit bien réel. Car si tous les fabricants continuent de produire et fournir un chargeur par appareil, cela ne réduira pas les volumes de production et ne servira pas l'environnement. L'Europe devrait imposer la mise en place d'un système par lequel les fabricants ne devront pas fournir le chargeur avec le produit, mais le proposer à la vente en option, au risque que les marques le vendent au prix fort. Au Royaume-Uni, l'opérateur O2 a, par exemple, lancé le programme charger out of the box proposant au consommateur l'achat du chargeur en option. Selon O2, 82 % des gens estiment n'avoir besoin que du câble USB.

Enfin, le site Motherboard souligne qu'en imposant un standard de type micro-USB, l'Europe pourrait freiner l'innovation dans ce domaine puisque les chargeurs comme ceux d'Apple seraient plus rapides tant pour la charge que pour le transfert de données. A moins que le Lightning ne devienne la norme ? En tout cas, les experts souhaitent obtenir des réponses concrètes aux nombreuses interrogations que cette "bonne idée" consumériste et écologique suscite.

CHRISTOPHE CHARLOT

Nos partenaires