Ces sociétés belges qui dopent leurs affaires grâce au Mondial

10/06/10 à 11:43 - Mise à jour à 11:42

Source: Trends-Tendances

AB InBev, dont la Budweiser est l'un des sponsors officiels de la Coupe du monde de football 2010, n'est pas la seule entreprise belge à profiter de l'événement pour doper ses affaires. Fin avril, le liégeois EVS avait reçu pour 5,2 millions d'euros de commandes destinées au Mondial sud-africain. Et la liste continue.

Ces sociétés belges qui dopent leurs affaires grâce au Mondial

La Coupe du monde de football 2010 n'est pas perdue pour tous les Belges. A commencer pour le groupe AB InBev, dont la bière américaine Budweiser est l'un des sponsors officiels de l'événement en Afrique du Sud. Le géant brassicole, qui mise beaucoup sur ces quatre semaines pour doper ses ventes, lancera des campagnes publicitaires pour soutenir la Bud dans le monde mais aussi ses stars locales, comme la Jupiler en Belgique.

La bière n'est pas le seul atout de notre pays. Une dizaine d'entreprises technologiques ont, en effet, décroché de jolis contrats. Parmi elles, la société liégeoise EVS, devenue une référence mondiale pour ce type de manifestations planétaires. Le montant des commandes qu'elle avait reçues à la fin avril pour la Coupe du monde sud-africaine se chiffrait à 5,2 millions d'euros, ce qui devrait permettre d'augmenter le chiffre d'affaires de la société de 5 % à 6 % cette année par rapport à 2009. Les contrats concernent, entre autres, la location de serveurs : "100 % des images filmées seront enregistrées sur nos serveurs", souligne Geoffroy d'Oultremont, responsable de la communication de l'entreprise.

Les autres sociétés belges concernées se sont présentées en pool dans le cadre du Belgian Sports Technology Club (BSTC), une initiative mise sur pied voici cinq ans par Agoria et le COIB. "Le Black Economy Empowerment, qui impose aux sociétés qui veulent faire des affaires en Afrique du Sud de disposer de personnel ou de dirigeants de couleur noire, a découragé beaucoup d'entreprises, précise Peter Demuynck, directeur de l'International Business chez Agoria. Les organisateurs ont finalement assoupli leurs conditions car ils se sont rendu compte que, pour certaines technologies de niche, nos entreprises avaient une expertise et une expérience uniques au monde. Quelques firmes ont quand même ouvert un bureau en Afrique du Sud pour obtenir le contrat."

A côté d'EVS, on trouve Betafence, l'ancienne filiale de Bekaert devenue leader mondial des systèmes de clôture et qui possède une usine sur place. "Nous avons notamment livré 150 kilomètres de panneaux mobiles de protection destinés à guider les flux de supporters aux abords des stades", chiffre Joost Thurman, responsable des projets de la société courtraisienne. A côté de cette commande d'une valeur de quelque 5 millions d'euros, Betafence a signé d'autres contrats dans le cadre de la construction des nouvelles infrastructures réalisées pour accueillir le Mondial, notamment dans les aéroports.

Citons encore Alfacam, pour l'enregistrement des images des matchs en haute définition dans quatre villes hôtes ; R&D International, pour l'affichage LED dans tous les stades ; Desso Sports Systems, qui a fourni le gazon dans deux stades ; SportsVas, qui a vendu ses logiciels de statistiques aux équipes des Pays-Bas, d'Italie et du Nigeria ; mais aussi Starnet (conseil contre la fraude de tickets), Barco (écrans géants aux abords des stades), Veldeman (structures d'accueil temporaires dans les aéroports) et, enfin, Suseia, qui a les droits sur les ventes de tickets en Belgique.

Sandrine Vandendooren

Nos partenaires