Celyad s'allie à un géant japonais de la pharma

11/07/16 à 11:25 - Mise à jour à 12/07/16 à 10:37

Source: Belga

La société Celyad a accordé au laboratoire japonais ONO Pharmaceutical une licence exclusive sur le développement et la commercialisation de son traitement allogénique NKR-2 du cancer au Japon, en Corée et à Taïwan, a-t-elle annoncé lundi matin.

Celyad s'allie à un géant japonais de la pharma

© http://www.celyad.com

Le partenariat pourrait rapporter jusqu'à 282 millions d'euros à l'entreprise de Mont-Saint-Guibert spécialisée dans le découverte et l'élaboration de thérapies cellulaires.

Grâce à ce traitement NKR-2 T, des cellules lymphocytes T (sous-population des globules blancs) sont reprogrammées pour détecter les cellules cancéreuses avant d'être injectées au patient. Les lymphocytes T peuvent soit avoir été prélevées chez le patient lui-même, soit provenir d'un donneur. Le partenaire japonais a opté pour cette seconde technologie, la version dite "allogénique" du traitement. Grâce à une protéine, les lymphocytes T sont capables de reconnaître 80% des cancers. "C'est comme des lunettes qu'on donnerait à une cellule myope", illustre Christian Homsy, CEO de Celyad.

La société avait acheté la technologie NKR-2 T en janvier 2015 et cherchait un partenaire pour la développer et la vendre sur un marché où elle n'était pas encore active.

Celyad va recevoir un paiement immédiat de quelque 11,25 millions d'euros, et pourra percevoir jusqu'à 270,75 millions d'euros supplémentaires (311 millions de dollars en tout) si certains objectifs sont atteints. Le deal étant intervenu relativement tôt dans le développement du traitement, des tests cliniques devront être réalisés avant de le commercialiser sur les trois marchés asiatiques visés. Des objectifs tant cliniques que concernant les ventes ont été fixés. Aux montants perçus s'ajoutent par ailleurs des royalties "à deux chiffres" pour Celyad.

Le CEO se dit satisfait de la reconnaissance d'une multinationale telle que ONO Pharmaceutical, qu'il voit comme une légitimation du travail de son entreprise.

Le contrat permet en outre de valoriser la technologie NKR-2, selon le Christian Homsy. "300 millions de dollars pour le Japon, la Corée et Taïwan, cela équivaut à trois milliards de dollars pour les Etats-Unis et l'Europe."

La cote de l'action Celyad à la Bourse de Bruxelles avait été suspendue lundi matin dans l'attente de l'annonce du partenariat. L'action a gagné 5,3% pour s'établir à 23,71 euros après avoir pris jusqu'à 13% au cours de la journée.

Nos partenaires