Ce que font les entreprises wallonnes sur un avion de ligne (graphique)

16/06/15 à 12:47 - Mise à jour à 12:46

Les entreprises wallonnes sont bien présentes au salon du Bourget afin d'y montrer leurs compétences, se faire connaître et établir des contacts. Mais que font-elles au juste sur un avion de ligne ?

L'effervescence s'est une nouvelle fois emparée des pistes du nord de Paris pour le salon du Bourget (15 au 21 juin): 150 appareils en démonstration, 2.200 exposants, 140.000 professionnels, 175.000 visiteurs grand public...

Comme de coutume depuis 1995, les entreprises wallonnes y sont présentes, sous la houlette de l'Agence à l'exportation, l'Awex. Pour cette édition, elles sont 48 avec pour mission de montrer leurs compétences, se faire connaître et établir des contacts. Incontournable pour ces sous-traitants de différents rangs, qui se sont multipliés ces dernières années, ont investi des niches, et se sont émancipés. Comme d'autres en Europe, d'ailleurs.

En tout cas, leur valeur ajoutée a fait un bond spectaculaire. "Nos entreprises ont bien profité de l'essor des ventes d'avions civils, explique Etienne Pourbaix, le directeur du pôle de compétitivité Skywin. Les grands donneurs d'ordre, avionneurs et motoristes, ont en effet engrangé des carnets de commandes pour 10 ans. Mais elles ont aussi réussi à être à la page technologiquement au bon moment." Grosso modo, à partir de 2005, lorsque Airbus et Boeing ont lancé leurs appareils de nouvelle génération, dotés de matériaux composites et de moteurs économes.

Cependant, d'autres défis sont apparus. "La pression est devenue intense sur toute la pyramide des fournisseurs, pour arriver à honorer les commandes. En clair, il faut produire plus vite et moins cher, tout en continuant à faire de l'innovation." Ce qui réclame beaucoup d'investissements et suppose des risques. De l'acrobatie aérienne ?

Ce que font les entreprises wallonnes sur un avion de ligne.

Ce que font les entreprises wallonnes sur un avion de ligne. © Trends-Tendances

Nos partenaires