Ce qu'il faut retenir des faillites du mois de mai

03/06/16 à 10:49 - Mise à jour à 10:48

Le mois dernier, 833 entreprises ont fait faillite. C'est la première fois de l'année qu'une (légère) hausse est constatée par rapport au même mois de l'année dernière, qui en comptait 818.

Ce qu'il faut retenir des faillites du mois de mai

/ © istock

C'est en Région flamande que se trouve la cause de cette augmentation, puisqu'elle est la seule Région à voir ses chiffres se dégrader (+12.75%).

On en est ainsi à presque 4.000 faillites sur les 5 premiers mois de l'année, contre 4.638 un an plus tôt. La baisse reste donc globalement importante (-13.8%).

Les défaillances de jeunes entreprises de moins de 5 ans restent préoccupantes, avec 37.19%. C'est néanmoins légèrement mieux que l'année passée, où elles représentaient 38.4%.

La situation des restaurants n'empire pas, au contraire de la construction

La situation globale des restaurants ne se dégrade pas en 2016 par rapport à 2015 (450 cas contre 455 en 2015). Le secteur reste faible, mais n'évolue pas défavorablement. Il y a 8 faillites de restaurateurs à Bruxelles-Ville, ce qui reste 'dans la norme'.

Le nombre de faillites en Région de Bruxelles-Capitale repasse le cap des 200 en mai (212), ce qui n'était plus arrivé depuis septembre 2015. C'est cependant la Région qui enregistre la meilleure progression en 2016, avec une diminution de 26.2% par rapport aux 5 premiers mois de l'année.

C'est le secteur de la construction qui semble le plus souffrir en 2016, avec 738 cas enregistrés, contre 612 en 2015, soit 20.6% de plus que l'année passée !

Pascal Flisch

En savoir plus sur:

Nos partenaires