Carsid : le protocole d'accord sur un plan social approuvé par les travailleurs

02/08/12 à 12:47 - Mise à jour à 12:47

Source: Trends-Tendances

Le millier de travailleurs de l'entreprise Carsid à Marcinelle (Charleroi) a approuvé jeudi, à 75% des voix, le protocole d'accord sur un plan social qui avait été conclu entre les syndicats et la direction du groupe Duferco, a-t-on appris de sources syndicales.

Carsid : le protocole d'accord sur un plan social approuvé par les travailleurs

© Image Globe

"Nous avions le choix entre la peste et le choléra. Nous avons réussi à négocier pour avoir la grippe", a résumé Luigi Foladori, président provincial au syndicat CSC-Metea.

De son côté, le président de la délégation FGTB, Joseph Santoro, estime avoir obtenu le maximum de ce qui pouvait être négocié.

L'accord conclu prévoit une fin de carrière (prépension) pour les travailleurs âgés de 52 ans en date du 28 mars 2012, date de l'annonce par Duferco de son intention de fermer le haut-fourneau de Carsid. Cette mesure concerne quelque 440 travailleurs sur un total de 996.

Pour les autres travailleurs, l'accord prévoit des primes de départ dont le montant varie en fonction de l'ancienneté. Celles-ci s'élèvent à 10.000 euros pour les travailleurs ayant moins de 10 ans d'ancienneté, à 15.000 euros pour ceux qui ont de 10 à 20 ans d'ancienneté et à 23.000 euros en cas d'une ancienneté supérieure à 20 ans.

Des montants qualifiés "d'acceptables" mais "on aurait préféré aucune prime et garder nos emplois", souligne Luigi Foladori, tout en rappelant le contexte économique très difficile en région carolorégienne.

Les travailleurs de Carsid seront licenciés au plus tard en date du 1er janvier 2013.

Par ailleurs, plusieurs pistes ont été évoquées afin de maintenir de l'emploi sur le site et notamment l'installation d'un laminoir, propriété du groupe Duferco et actuellement situé en Sicile. Démonté puis remonté sur le site de Carsid, il pourrait permettre de procurer entre 80 et 200 emplois.

Un accord pourrait également être conclu avec le groupe Riva, qui possède l'usine Thy-Marcinelle proche de Carsid, et qui verrait le groupe italien embaucher des travailleurs en échange de terrains.

Enfin, deux autres projets, de petite ampleur, sont envisagés à Carsid mais leur concrétisation n'interviendrait pas avant trois ans minimum.

Un conseil d'entreprise est prévu jeudi à 15h00 qui doit boucler la phase d'information et de consultation de la procédure de licenciement collectif.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires