Carsid : "Le coût économique a déjà été encaissé"

29/03/12 à 10:14 - Mise à jour à 10:14

Source: Trends-Tendances

"Le haut fourneau étant à l'arrêt depuis novembre 2008, l'impact économique sera quasiment nul pour les sous-traitants", estime Agoria. En outre, le pourcentage de reconversion devrait rester assez faible, prévient la fédération technologique.

Carsid : "Le coût économique a déjà été encaissé"

© Image Globe

L'arrêt définitif des activités de Carsid à Marcinelle, annoncé mercredi par Duferco, n'aura qu'un impact très limité sur les sous-traitants de l'industrie technologique, a indiqué Thierry Castagne, directeur général d'Agoria Wallonie : "Le haut fourneau étant à l'arrêt depuis novembre 2008, l'impact économique sera quasiment nul pour les sous-traitants. Certains auraient bien sûr espéré une reprise mais, en trois ans, ils ont eu le temps de se retourner et le coût économique a déjà été encaissé."

Pour le personnel de Carsid, le rôle des cellules de reconversion professionnelle sera déterminant et la fédération de l'industrie technologique restera mobilisée sur ce point, entre autres par le biais de ses centres de compétence. "On continue d'avoir une pénurie de main-d'oeuvre qualifiée et il faut trouver des opportunités de reconversion pour ces gens", précise Thierry Castagne.

Toutefois, le pourcentage de reconversion devrait rester assez faible : "Pour de nombreux ouvriers très spécialisés, les possibilités sont plus limitées." En outre, la procédure de reclassement peut être freinée pour des raisons culturelles : "La sidérurgie possède un environnement très particulier et la culture, syndicale notamment, les horaires ou la flexibilité peuvent différer fortement d'une PME, par exemple."

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires