Carsid : Duferco jette l'éponge

28/03/12 à 14:24 - Mise à jour à 14:24

Source: Trends-Tendances

Le haut-fourneau de Carsid ne redémarrera pas : ainsi en a décidé le groupe italo-suisse Duferco devant l'absence de repreneur et dans un contexte de crise économique. Les syndicats veulent négocier un plan social favorable aux travailleurs.

Carsid : Duferco jette l'éponge

© Image Globe

L'entreprise sidérurgique Carsid ne sera finalement pas relancée, a annoncé la direction de Duferco mercredi matin au cours d'un conseil d'entreprise. Carsid emploie environ 1.000 travailleurs, en chômage économique depuis novembre 2008.

Le groupe italo-suisse s'était donné jusqu'à la fin de juin 2012 pour trouver une solution pour la phase à chaud carolorégienne, d'une capacité de 2 millions de tonnes de brames par an. Devant l'absence de repreneur et dans un contexte de crise économique, il a donc fini par jeter l'éponge. Plusieurs candidats se sont pourtant manifestés mais, selon la direction, ils ont tous renoncé à investir à Marcinelle.

Carsid : les syndicats veulent négocier un plan social favorable aux travailleurs

Les délégués syndicaux FGTB et CSC ont déclaré mercredi matin, à la sortie du conseil d'entreprise extraordinaire de Carsid à Marcinelle, qu'ils allaient s'atteler, dans les prochaines semaines, à négocier un plan social favorable aux travailleurs.

La diminution du prix des quotas de CO2, vendus par le groupe, a précipité, selon un délégué CSC, l'annonce de la fermeture du site. Les sommes récoltées par ce biais ne permettaient plus de financer le complément salarial versé par la direction aux travailleurs en chômage économique depuis 40 mois.

Une moitié du millier de travailleurs employés dans l'usine sidérurgique a plus de 51 ans, selon un permanent FGTB. Des mesures de prépension sont donc envisageables, a-t-il indiqué. Un quart du personnel est par ailleurs âgé de moins 30 ans. Selon un délégué CSC, ces travailleurs plus jeunes sont les premiers touchés par cette fermeture.

La CSC et la FGTB ont exprimé leur intention de proposer des solutions. Leurs permanents ont dit notamment vouloir étudier des pistes de reconversion pour le site. Les produits de niche sont peut-être une solution à envisager, d'après un permanent FGTB.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires