Carrefour: menaces d'actions spontanées

01/02/18 à 19:10 - Mise à jour à 19:11

Source: Belga

(Belga) Bruxelles Alors que des assemblées étaient encore en cours dans les magasins Carrefour affectés par le vaste plan de restructuration annoncé par la direction la semaine dernière, les syndicats n'ont pas exclu des actions futures.

Au lendemain d'un premier conseil d'entreprise "tendu" entre la direction et les syndicats, "nous ne pouvons pas exclure que des actions spontanées éclatent dans les prochains jours dans les magasins touchés", a affirmé hier la secrétaire nationale de la CNE Commerce, Delphine Latawiec. Mercredi, la direction a précisé les chiffres des pertes d'emploi dans les hypermarchés de l'enseigne. La Wallonie et Bruxelles seront durement touchées puisque 338 emplois sur 513 sont menacés dans ces deux Régions, dont 100 à Bruxelles et 144 en Wallonie. A cela doit s'ajouter les 140 pertes d'emplois annoncées via la fermeture potentielle de l'hypermarché Belle-Île et les 66 personnes qui pourraient perdre leur emploi à Haine-Saint-Pierre par le passage en Market ; ce qui arrête le compteur à 444 postes en Wallonie. A l'échelle du pays, aucun des hypermarchés ne sera épargné. Et au siège de l'enseigne, à Evere, tous les services seront touchés par des pertes d'emploi. "La direction explique ce chiffre maximum via la mise en place des caisses 'selfs check out' dans tous les hypermarchés et la mise en route d'une nouvelle organisation du travail qui rationalisera les organigrammes pour aller vers de la polyvalence à chaque étage", précise Delphine Latawiec. Hier encore, le ministre wallon de l'Économie et de l'Emploi Pierre-Yves Jeholet a précisé que le groupe n'avait pas bénéficié d'aides régionales wallonnes. De nombreux députés cherchaient à savoir si le groupe français de grande distribution avait reçu des aides wallonnes à l'emploi, à la recherche ou de primes à l'investissement, et si des garanties de préservation de l'emploi y étaient liées. Pour rappel, la direction de Carrefour a annoncé la semaine dernière son intention de supprimer 1.233 emplois en Belgique. La direction et les syndicats se sont rencontrés mercredi dans le cadre de la première phase de la procédure Renault. Le prochain conseil d'entreprise est prévu le 7 février. (Belga)

Nos partenaires