Carrefour: le gouvernement rencontre la direction, avant les syndicats

26/01/18 à 09:40 - Mise à jour à 16:16

Source: Belga

Vingt-huit magasins Carrefour sont fermés ce vendredi à Bruxelles et en Wallonie, au lendemain de l'annonce d'un plan de restructuration qui pourrait coûter jusqu'à 1.233 emplois. "Les prépensions ne sont pas une solution pour tous les travailleurs, un autre emploi en est une", estime la ministre des Affaires sociales Maggie De Block.

Carrefour: le gouvernement rencontre la direction, avant les syndicats

© Belga

L'hypermarché d'Etterbeek (Bruxelles) a descendu son volet en début d'après-midi. Le magasin de Tomberg, à Woluwe-Saint-Lambert, a en outre interrompu le travail pendant quelques heures par solidarité, précise Delphine Latawiec, secrétaire nationale de la CNE.

Les sept magasins du Hainaut restent fermés, tout comme cinq hypermarchés à Bruxelles, trois magasins du Brabant wallon et six à Liège.

Selon le site de la RTBF, l'hypermarché de Wépion a également fermé en cours de journée.

En Flandre, l'hypermarché de Genk est lui aussi fermé.

Ces fermetures ont été décidées à la suite des assemblées de personnel vendredi matin mais d'autres magasins pourraient encore décider de suivre le mouvement.

Plusieurs magasins en grève ce vendredi devraient poursuivre le mouvement ce week-end. Le SETCa Charleroi a déjà annoncé que les magasins Carrefour de Bomerée et Gosselies resteront fermés ce week-end.

Aucune rencontre n'est encore prévue entre les syndicats et des responsables politiques ce vendredi, précise Myriam Delmée, vice-présidente du SETCa. "Nous lisons dans la presse qu'ils doivent nous recevoir, mais il faudrait d'abord le confirmer aux représentants du personnel", indique-t-elle.

"Les autorités ne feront rien"

"Nous serons certainement dans ce mouvement d'émotion jusqu'à la fin du week-end", a pour sa part indiqué Delphine Latawiec, secrétaire nationale de la CNE, sur les ondes de Bel RTL. "On fera le point lundi", a-t-elle ajouté en assurant par ailleurs "ne rien attendre des autorités publiques".

"Elles ne feront rien. Ces pleurs que l'on entend aujourd'hui, c'est une hypocrisie complète. Si un gouvernement veut agir, c'est par la législation qu'il met en place. On ne peut pas voter début janvier une loi sur les flexi-jobs dans le commerce et pleurer quand il y a des pertes d'emploi trois semaines plus tard", a dénoncé la représentante du syndicat chrétien.

"Pour le moment, c'est le client qui est touché"

Jeudi, la direction de Carrefour a annoncé, lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire, un plan de restructuration qui pourrait toucher jusqu'à 1.233 travailleurs, dont 1.053 personnes dans les hypermarchés et 180 au siège central. Les hypermarchés Belle Île à Liège et celui de Genk (Limbourg) devraient par ailleurs fermer tandis que d'autres passeraient d'hyper en market ou verraient leur surface réduite.

"Nous nous rendons compte que la communication d'hier (jeudi) a fait mal. Nous devons laisser la place à l'émotion", a admis un porte-parole du groupe. "Pour le moment, c'est le client qui est touché car il se trouve devant des portes fermées", ce qui l'oblige à trouver une alternative. Les commandes en ligne ont ainsi connu un pic hier.

Le gouvernement fédéral rencontre la direction de Carrefour

Plusieurs membres du gouvernement ainsi que des représentants de la direction de Carrefour Belgium sont arrivés vers 15h au Lambermont, la résidence officielle du Premier ministre, à Bruxelles.

"Les prépensions ne sont pas une solution pour tous les travailleurs, un autre emploi en est une", a affirmé la ministre des Affaires sociales Maggie De Block en arrivant au Lambermont. "La législation sur les prépensions continue à exister, mais ce serait un mauvais signal."

Un écho à la déclaration du ministre des Finances Johan Van Overtveldt qui se déclare opposé au recours aux prépensions pour amortir le choc social. Son homologue wallon Jean-Luc Crucke participe également à la rencontre.

Kris Peeters est arrivé sur place, relevant sa volonté d'écouter la direction de Carrefour, de poser des questions et de tenter de diminuer le nombre de travailleurs licenciés.

Des contacts sont entrepris avec les autorités françaises, a-t-il ajouté. La France doit faire face à la suppression de 2.400 postes, comme l'a annoncé Carrefour mardi.

Carrefour Belgium était représenté au Lambermont par Hilde Decadt, directrice opérationnelle, et Geoffroy Gersdorff, secrétaire général.

Charles Michel rencontre les syndicats à 16h30

Le Premier ministre Charles Michel rencontrera les syndicats du groupe Carrefour à 16h30 en compagnie des ministres de l'Emploi, Kris Peeters, des Affaires sociales, Maggie De Block, et des Finances, Johan Van Overtveldt, a-t-on appris au cabinet du Premier ministre. La rencontre se déroulera au Lambermont.

M. Michel s'est par ailleurs entretenu par téléphone avec la direction du groupe jeudi après-midi. Elle sera également reçue cet après-midi.

Des prépensions seraient "un mauvais signal"

Le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt, a exprimé sa "compassion" pour les personnes touchées par le plan de restructuration et leurs familles, tout en se déclarant opposé au recours aux prépensions pour amortir le choc social.

"Maintenant les autorités doivent se mettre ensemble pour soutenir les personnes licenciées. Je crois que la prépension n'est pas une bonne mesure dans ce cas-ci. Ce serait un mauvais signal parce que, actuellement, il y a en Belgique près de 300.000 emplois vacants. Donc, je ne peux pas m'imaginer que si tout le monde fait son boulot comme il faut, on ne puisse pas trouver des emplois pour les personnes licenciées", a-t-il affirmé lors de l'émission Matin Première de la RTBF-radio dont il était l'invité.

Le gouvernement a rendu plus difficile l'accès à la prépension parce que cela "pesait lourd sur le financement de la sécurité sociale en général et sur le système des pensions", a ajouté M. Van Overtveldt (N-VA).

"Le gouvernement a pris pas mal de mesures pour stimuler la création d'emplois. Ces derniers mois, on a vu une énorme création d'emplois. Si tout le monde, y compris les autorités fédérales et régionales, fait son travail comme il faut, ça doit certainement être possible de trouver des emplois intéressants pour toutes les personnes licenciées chez Carrefour", a-t-il encore déclaré.

Un plan d'action pour le 19 février

Les organismes publics de l'emploi et de la formation des trois Régions du pays ont été chargés ce vendredi par les ministres régionaux compétents de leur soumettre, d'ici le 19 février, un plan d'action global permettant d'activer dès que nécessaire des mesures d'accompagnement pour le reclassement des travailleurs de Carrefour. Ce plan visera en particulier ceux qui, in fine, seront concernés par une perte d'emplois que la direction a chiffrée, avant négociation, à 1.233.

Le mandat a été accordé aux directions de ces organismes - Actiris, le Forem, le VDAB et Bruxelles Formation - vendredi midi, lors d'une réunion dite "d'urgence" entre les trois ministres régionaux de l'Emploi et de la Formation.

Didier Gosuin (Bruxelles), Pierre-Yves Jeholet (Wallonie), et Philippe Muyters, se sont vus au cabinet du premier cité, à Bruxelles, pour fixer à brève échéance un plan d'urgence social et faire travailler ensemble les organismes de l'emploi et de la formation dépendant d'eux.

A l'issue de la réunion, les trois ministres ont insisté sur leur volonté de permettre un reclassement aussi rapide des personnes touchées par le plan annoncé par la multinationale. Dans ce contexte, il sera demandé à Carrefour d'établir une liste des compétences de chaque personne qui perdra son travail afin de l'accompagner le mieux possible vers un nouvel emploi.

"Mais la première chose est de mettre Carrefour devant ses responsabilités pour limiter les pertes", a commenté Pierre-Yves Jeholet, rejoignant en cela des propos tenus, avant la réunion, par Didier Gosuin devant le parlement bruxellois.

Une décision dictée par de pures considérations financières

"Une fois de plus, la décision du groupe Carrefour est dictée par de pures considérations financières sans égard pour les personnes, alors que c'est un plan stratégique défaillant qui conduit au drame actuel", relève encore ce matin la fédération de Liège du Parti socialiste.

"La Fédération liégeoise du Parti socialiste a appris avec colère et consternation la décision du groupe international Carrefour de fermer l'hypermarché de Belle ­Île", selon un communiqué du PS.

"Quant au gouvernement de Charles Michel, il lui est difficile d'entonner son refrain préféré 'jobs, jobs, jobs' car c'est bien sa politique de rétrécissement de la couverture sociale et de flexibilité généralisée qui a créé les conditions d'une violence sociale dont il feint aujourd'hui de s'émouvoir."

La liste des magasins Carrefour fermés

Bruxelles

Hypermarché Carrefour, Avenue des Olympiades 12, 1140 Evere

Hypermarché Carrefour, Boulevard du Souverain 240, 1160 Auderghem

Hypermarché Carrefour, Avenue Charles Quint 560, 1082 Berchem-Ste-Agathe

Carrefour Market, Rue Tomberg 96-114, 1200 Woluwe-Saint-Lambert

Brabant wallon

Hypermarché Carrefour, Chaussée de Charleroi 579, 1410 Mont-Saint-Jean

Carrefour Market, Drève de Richelle 10, 1410 Waterloo

Hypermarché Carrefour, Boulevard de l'Europe 3, 1301 Bierges

Namur

Hypermarché Carrefour, Chaussée de Dinant 1147, 5100 Wépion

Liège

Hypermarché Carrefour, Quai des Vennes 1, 4020 Angleur (Belle-Ile)

Hypermarché Carrefour, Rue Jean Jaurès 33, 4430 Ans

Hypermarché Carrefour, Rue du Condroz 16, 4100 Boncelles

Hypermarché Carrefour, Chaussée de Liège 41, 6900 Marche

Hypermarché Carrefour, Rue Basse Campagne 1, 4040 Herstal

Hypermarché Carrefour, Rue de la Clef 30, 4620 Fléron

Hypermarché Carrefour, Rue du Passage d'Eau 2, 4400 Flémalle

Hypermarché Carrefour, Avenue Mon Bijou 69, 4960 Malmédy

Hainaut

Hypermarché Carrefour, Place des Grands Prés 1, 7000 Mons

Hypermarché Carrefour, Chemin de Guelenne 1, 7060 Soignies

Hypermarché Carrefour, Chaussée de Redemont 21, Haine-St-Pierre

Hypermarché Carrefour, Rue de Tahon 16, 6041 Gosselies

Hypermarché Carrefour, Rue de Maire 6, 7503 Froyennes

Carrefour Market, Avenue du Parc 20, 7700 Mouscron

Hypermarché Carrefour, Rue de la Station 1, 6110 Bomerée

Brabant flamand

Hypermarché Carrefour, Paul Gilsonlaan 455, 1620 Drogenbos

Hypermarché Carrefour, Wezembeeklaan 114, 1950 Kraainem

Luxembourg

Hypermarché Carrefour, Rue de Clairefontaine 1, 6700 Arlon

Limbourg

Hypermarché Carrefour, Rootenstraat 8, 3600 Genk

Nos partenaires