Carrefour dans l'impasse : grève générale programmée samedi

19/05/10 à 09:58 - Mise à jour à 09:58

Source: Trends-Tendances

La réunion de concertation entre syndicats et direction de Carrefour Belgique s'est achevée sur un constat d'échec. Pour la direction, les propositions des syndicats sont "encore trop éloignées" de ses objectifs économiques. Une grève générale des magasins franchisés est prévue pour samedi.

Carrefour dans l'impasse : grève générale programmée samedi

© Belga

La réunion de concertation entre direction et syndicats de Carrefour, entamée mardi après-midi, s'est terminée mercredi peu avant 1 heure du matin, a appris l'agence Belga auprès de Myriam Delmée, vice-présidente du Setca en charge du secteur de la distribution : "Il n'est pas ressorti grand-chose de cette réunion, a déploré la syndicaliste. Nous rencontrons nos instances ce mercredi dans la matinée et verrons alors si l'on poursuit ou si l'on envisage à nouveau des actions. Un mot d'ordre sera donné à l'issue de cette rencontre avec nos instances."

La réunion de mardi avait pour but la poursuite des discussions relatives au plan de restructuration qui touche le groupe de distribution en Belgique. Carrefour a annoncé son intention de supprimer quelque 1.500 emplois en Belgique. Une nouvelle réunion de concertation se tiendra le 26 mai.

Le Setca en action lors de l'ouverture d'un nouveau Carrefour à Anvers

Le syndicat socialiste Setca menait mercredi matin, dès 7 h, une action de protestation à l'occasion de l'ouverture d'un nouveau magasin Carrefour à Anvers. Le syndicat entend protester contre les conditions de travail, moins avantageuses, des salariés de ce magasin, ouvert sous le statut d'indépendant.

"Alors que d'autres travailleurs Carrefour se battent pour leur emploi, ce magasin ouvre sous un autre statut avec des conditions de travail moins avantageuses, dénonce Marianne Gestels, secrétaire régionale du Setca Anvers. Ils doivent travailler plus longtemps pour un salaire mensuel brut inférieur et touchent à peine un supplément, voire pas du tout, pour les heures prestées tôt le matin ou tard le soir, ni même pour un jour de travail le samedi ou le dimanche."

Le syndicat proteste également contre le fait que le magasin dépende d'une autre commission paritaire en raison de son statut d'indépendant : "Il ne dépend donc pas du conseil d'entreprise du groupe. Il ne dispose en outre d'aucune représentation syndicale. Il s'agit d'une manoeuvre juridique de Carrefour pour mettre les syndicats hors jeu."

Le Setca dénonce enfin le fait que ce nouveau supermarché ne reprenne pas d'ex-travailleurs de Carrefour et emploie uniquement des intérimaires sans ancienneté.

Direction de Carrefour : les propositions des syndicats sont "encore trop éloignées" des objectifs économiques

[UPDATE 1] Les propositions formulées par les organisations syndicales lors de la réunion de concertation sont "encore trop éloignées" des "objectifs d'économies indispensables", a indiqué mercredi la direction de Carrefour dans un communiqué de presse. Elle indique mercredi avoir formulé une nouvelle proposition durant la réunion : "Les syndicats vont maintenant consulter leurs bases", poursuit la direction.

La direction souligne également avoir demandé, lors de la réunion de mardi, aux organisations syndicales de s'engager "à respecter une véritable paix sociale et à ne plus provoquer de libérations syndicales intempestives". Dès qu'un accord sera trouvé, la première phase de la procédure Renault pourra être clôturée et faire place aux négociations concernant un plan social.

Nouvelle grève générale programmée ce samedi dans les magasins intégrés Carrefour

[UPDATE 2] Les syndicats Setca et CNE ont conjointement décidé mercredi de lancer un mot d'ordre de grève générale pour ce samedi 22 mai dans tous les magasins intégrés du groupe Carrefour. Les syndicats entendent de la sorte maintenir la pression sur le groupe qui, confronté à des problèmes de rentabilité en Belgique, souhaite fermer ou franchiser plusieurs de ces magasins, licencier plus de 1.500 personnes, et changer de commission paritaire pour le personnel restant.

"Nous avons décidé en front commun de lancer un appel à la grève pour ce samedi et nous couvrirons tous les débrayages d'ici là, a indiqué mercredi après-midi Myriam Delmée (Setca). La direction continue de présenter son plan d'économies comme non négociable, ce qui revient à remettre en cause plusieurs acquis de base de la commission paritaire 312 et s'avère pour nous inacceptable !"

La direction du groupe souhaite économiser 27 millions d'euros sur base annuelle, notamment par une diminution des primes pour heures tardives (au-delà de 18 heures), la révision des pécules de vacances et primes de fin d'année, ainsi qu'un blocage des salaires, ce que les syndicats refusent. Au cours de la dernière réunion de négociation ce mardi, ceux-ci ont présenté des pistes d'économies alternatives qui permettraient, selon eux, de dégager quelque 10 millions d'euros chaque année.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires