BSCA: il ne faut pas reporter les travaux, selon le SETCa

23/01/14 à 16:30 - Mise à jour à 16:30

Source: Trends-Tendances

L'information selon laquelle le groupe SAVE, présent à l'aéroport de Charleroi (BSCA) au travers du consortium Belgian Airport (27%), souhaite pour l'instant ne plus investir dans l'aéroport ne nous est pas parvenue, a réagi jeudi Alain Goelens, permanent SETCa. Selon une information diffusée jeudi sur le site internet du journal L'Echo, le groupe italien aurait formulé cette demande à l'adresse de ses partenaires au sein du conseil d'administration de BSCA.

BSCA: il ne faut pas reporter les travaux, selon le SETCa

© Belga

Si SAVE souhaite vraiment différer certains investissements programmés par BSCA en raison de la présence de Ryanair à Bruxelles, ce serait une erreur, a affirmé Alain Goelens. La croissance de l'aéroport de Charleroi reste un objectif de la compagnie Ryanair, qui selon le permanent syndical, compte devenir à terme la première compagnie en Belgique en se développant à Bruxelles mais en ne désertant pas pour autant l'aéroport de Charleroi.

Depuis son arrivée au capital, le groupe SAVE n'a pas à se plaindre, selon Alain Goelens, du niveau des dividendes qu'il a perçus. Il a récupéré en trois ou quatre ans la moitié de ce qu'il a investi, a affirmé le permanent SETC. En outre, officiellement, le groupe ambitionne toujours d'augmenter la participation au capital du consortium dont il fait partie (de 27 jusqu'à 48%).

Contacté, Jean-Jacques Cloquet, l'administrateur délégué de BSCA n'a pas souhaité réagir.

Nos partenaires