Brussels Airport : tout le personnel de Swissport a repris le travail

16/05/13 à 19:46 - Mise à jour à 19:46

Source: Trends-Tendances

Tous les ouvriers présents, jeudi en fin d'après-midi, ont repris le travail chez Swissport après près de quatre jours de grève, ont confirmé les délégués syndicaux. "La grève ne sera plus soutenue demain", précise Sandra Langenus du syndicat socialiste. L'équipe du matin reprendra le travail vendredi.

Brussels Airport : tout le personnel de Swissport a repris le travail

© Belga

Le travail a repris jeudi vers 16h30. "Il y a peut-être encore des gens qui ne sont pas à leur poste. Des ouvriers sont venus aussi volontairement pour épauler l'équipe du soir", ajoute Mme Langenus.

Pour Olivier Van Camp (SETCa), l'accord conclu n'est pas tout à fait ce que souhaitaient les syndicats. "Mais bon, cela, on ne l'a jamais. Une série de promesses ont été immédiatement mises en oeuvre comme la suppression des équipes de deux ouvriers. Il y a aussi des promesses à long terme", explique-t-il.

"Les passagers ne doivent pas venir chercher leurs bagages eux-mêmes"

Les passagers dont les bagages se trouvent toujours à l'aéroport de Zaventem, en raison de la grève chez Swissport, ne doivent pas venir les chercher de leur propre initiative. "Cela ne serait pas faisable. Les passagers seront contactés", précise Jan Van der Cruysse, porte-parole de Brussels Airport.

Les ouvriers ont repris le travail et la situation devrait se normaliser. "Il peut y avoir çà et là des retards", ajoute le porte-parole. "La situation doit revenir à la normale vendredi."

Des milliers de bagages restent toujours à l'aéroport. "C'est une tâche considérable et il faudra plusieurs jours pour rendre les bagages aux passagers", dit-encore M. Van der Cruysse.

Wathelet plaide pour une convention collective pour le secteur et défend sa méthode

Le secrétaire d'Etat à la mobilité, Melchior Wathelet, a plaidé jeudi soir en faveur d'une convention collective de travail pour le secteur de la manutention aéroportuaire, afin de renforcer la sécurité juridique. Il a aussi défendu la méthode forte utilisée pour mettre fin à la grève qui paralyse l'aéroport de Zaventem depuis quatre jours.

"Les employeurs et les syndicats, mais aussi les aéroports, sont demandeurs. Cela permettrait de ramener le calme et de créer plus de sécurité pour les voyageurs", a-t-il déclaré dans l'émission Terzake (Canvas).

En coopération avec Brussels Airport, M. Wathelet a manoeuvré jeudi, notamment en menaçant d'astreintes, pour amener les travailleurs à interrompre la grève, après un premier accord conclu avec la direction mercredi soir - complété par quelques dernières concessions jeudi.

Le secrétaire d'Etat défend sa méthode. "Il y avait un accord qui devait être exécuté. Ma tâche est de faire fonctionner l'aéroport, en sachant qu'il y avait un accord. Nous ne pouvons pas accepter que quelques personnes bloquent l'aéroport de cette manière", a-t-il déclaré dans Terzake.

En savoir plus sur:

Nos partenaires