Brussels Airport: CSC-Transcom pas surprise par l'enquête de la Commission

01/10/14 à 16:52 - Mise à jour à 16:52

Source: Belga

Le syndicat chrétien CSC/ACV-Transcom n'est pas surpris que la Commission européenne ouvre une enquête approfondie sur les mesures d'aides octroyées par le gouvernement fédéral à Brussels Airport.

Brussels Airport: CSC-Transcom pas surprise par l'enquête de la Commission

© Image Globe

"Ces mesures sont nécessaires et bonnes, mais nous avons toujours été très critiques sur la façon dont cela a été fait et avons émis à l'époque une autre proposition de soutien se fondant sur d'autres paramètres", a indiqué mercredi Kurt Callaerts (ACV-Transcom).

Si l'enquête ne surprend pas le syndicat, ce dernier regrette tout de même que plusieurs sociétés aient réagi à ce plan de mesures de soutien en déposant plainte. "Cela nous étonne surtout venant de Jetairfly, qui peut elle-même compter sur une belle somme d'argent dans le cadre du plan."

Le plan d'aide prévoit, durant trois ans, une subvention annuelle de 19 millions d'euros à Brussels Airport Company, qui à son tour doit répartir la manne de la façon suivante: 15 millions d'euros à Brussels Airlines, 4 millions à Jetairfly et 1,2 million à Thomas Cook.

TUI, la maison-mère de Jetairfly, a introduit un recours afin de dénoncer le mode de sélection des bénéficiaires et la clé de répartition. La compagnie belge n'attaque pas le dispositif en lui-même, contrairement à Ryanair.

Si l'aide devait être remboursée, M. Callaerts souhaite que les partenaires sociaux et le cabinet se réunissent au plus vite. "Nous allons d'abord attendre l'enquête. Nous examinerons ensuite si nécessaire les autres possibilités de soutien structurel", précise-t-il.

En savoir plus sur:

Nos partenaires