Brussels Airlines : ses 2 bonnes nouvelles, ses 2 problèmes

10/01/12 à 15:36 - Mise à jour à 15:36

Source: Trends-Tendances

Brussels Airlines, qui misera cette année sur le luxe dans ses vols intercontinentaux, a enregistré une belle progression de son trafic passagers l'an dernier. Mais les projets du ministre des Pensions, notamment, pèse sur ses mesures d'économies.

Brussels Airlines : ses 2 bonnes nouvelles, ses 2 problèmes

© Belga

Brussels Airlines compte équiper ses vols intercontinentaux de nouveaux sièges, tant en classe business qu'en classe économique, a annoncé mardi Bernard Gustin, co-CEO de la compagnie. Cette rénovation représente un investissement de quelque 30 millions d'euros.

Brussels Airlines utilisera par ailleurs deux appareils A330 supplémentaires sur ses vols long-courriers, qui seront équipés de 30 sièges business de grande qualité, comprenant notamment un écran tactile et un éclairage LED.

Les 2 bonnes nouvelles de Brussels Airlines : New York et ses résultats 2011

Enfin, les réservations pour les vols quotidiens vers New York, qui seront assurés dès le mois de juin, vont bon train, s'est réjouie la compagnie. Au cours des premières 24 heures, le 27 décembre, 1.200 réservations ont été effectuées et à l'heure actuelle, 7.000 réservations ont été enregistrées, "ce qui est un bon résultat quand on sait qu'un vol compte 288 passagers", a indiqué le porte-parole de Brussels Airlines.

Brussels Airlines annonce par ailleurs avoir enregistré en 2011 une croissance de 17,1 % du nombre de voyageurs sur ses vols européens et une augmentation de 16,3 % sur ses vols africains. Le fait que la compagnie ait pu connaître une telle croissance malgré la crise et les prix des carburants n'est "pas mal", a estimé Bernard Gustin. Le co-CEO s'attend en outre à ce que le chiffre d'affaires de la compagnie aérienne ait augmenté d'environ 10 %.

Brussels Airlines a essuyé en 2011 une perte de 80 millions d'euros, ce qui la contraint actuellement à réaliser des économies. Un processus en bonne voie, selon le dirigeant.

Les 2 problèmes de Brussels Airlines : le projet Van Quickenborne et Korongo Airlines

Les projets du ministre Van Quickenborne en matière de réformes des pensions représentent toutefois un problème supplémentaire aux yeux de Bernard Gustin : les pilotes devront en principe travailler jusqu'à 65 ans au lieu de 55 ans, ce qui rend plus difficile l'exécution du plan d'économies de la compagnie aérienne. Brussels Airlines risque également de voir des pilotes la quitter pour des compagnies du Moyen-Orient.

Enfin, au sujet de la filiale Korongo Airlines, projet de compagnie aérienne congolaise qui accuse des retards, Bernard Gustin n'a pas fait d'annonce mais reste convaincu que le projet sera mené à bien.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires