Brussels Airlines: les pilotes n'excluent pas des actions "plus lourdes"

24/01/18 à 14:35 - Mise à jour à 25/01/18 à 13:37

Source: Belga

En cas d'échec des négociations avec la direction de Brussels Airlines, B-United - le front syndical commun du personnel de bord de la compagnie aérienne - "ne peut garantir que des actions plus lourdes" ne seront pas menées, a-t-il annoncé mercredi. La compagnie, elle, reste optimiste.

Brussels Airlines: les pilotes n'excluent pas des actions "plus lourdes"

© Belga Image

"Nous continuons à discuter et nous n'excluons rien. Tous les sujets seront abordés même si certains, comme l'intégration des pilotes de Thomas Cook Airlines ou les temps de vol, demandent plus de temps", affirme ainsi une porte-parole de Brussels Airlines.

Depuis lundi, les pilotes de la compagnie aérienne mènent des actions ponctuelles, à la suite desquelles des vols décollent avec 15 minutes de retard.

Selon la direction, 12 vols sur 40, mercredi matin, ont décollé avec 15 minutes de retard. "C'est moins d'un tiers des vols mais c'est encore trop", explique la porte-parole en présentant les excuses de la compagnie aux passagers touchés.

"Les pilotes n'acceptent pas l'échec du dialogue social au sein de la compagnie. Certaines revendications traînent depuis des années", dénonce de son côté le front commun, qui pointe notamment les questions relatives à la pression au travail, aux conditions de rémunération et aux retraites alors que "l'âge de la pension légale des pilotes est passé de 55 à 67 ans".

"La compagnie n'a que très peu investi ces dernières années pour le bien-être de ses employés et, de plus, le personnel est quotidiennement confronté aux conséquences d'économies importantes. Les pilotes n'ont que trop longtemps accepté cette situation pendant la longue crise que le secteur aérien a traversé, mais ils attendent aujourd'hui un juste retour à des conditions acceptables et des réponses à leurs demandes", poursuit le front commun.

Celui-ci "a fait le choix de limiter au maximum les nuisances pour les passagers mais ne peut garantir que des actions plus lourdes ne suivent en cas d'échec des négociations", avertit-il enfin.

Nos partenaires