Brussels Airlines: l'impact des attentats sur le chiffre d'affaires se réduit

13/05/16 à 10:40 - Mise à jour à 10:40

Source: Belga

La baisse de chiffre d'affaires que la compagnie aérienne Brussels Airlines a subi après les attentats à Bruxelles se réduit de jour en jour. Alors que l'impact des attentats se chiffrait la semaine dernière encore à 90 millions d'euros, il est aujourd'hui de 83 millions, a indiqué le CEO Bernard Gustin jeudi pendant une visite à Toronto.

Brussels Airlines: l'impact des attentats sur le chiffre d'affaires se réduit

© BELGA

La situation évolue donc positivement. Pour le patron, atteindre au moins l'équivalent du chiffre d'affaires de l'an dernier ne sera "pas un problème". L'ambition de faire grandir également le nombre de passagers au cours de l'année reste inchangée.

"Les Belges recommencent à voyager", explique M. Gustin. Les voyageurs d'affaires reviennent en Belgique, mais pas encore à la même fréquence qu'auparavant. Le marché le plus difficile est celui des touristes étrangers, selon lui, soumis à une plus grande "subjectivité".

"Les dernières images que les touristes ont reçues de Bruxelles est celle d'un véhicule militaire sur la Grand-Place ou des files interminables à l'aéroport. Depuis, on rejoint le quai d'embarquement depuis le parking en 45 minutes", assure-t-il.

Selon le CEO, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour promouvoir la Belgique sur le marché des loisirs.

Bernard Gustin a passé trois jours à Toronto afin de contribuer à la promotion de Bruxelles et de la Belgique au Canada, à l'occasion du lancement d'une ligne directe entre Bruxelles et le centre économique canadien opérée par son entreprise.

Brussels Airlines a repris la ligne de la compagnie indienne Jet Airways, qui a déplacé son hub européen de Bruxelles à Schiphol (Pays-Bas).

La compagnie belge pourrait également démarrer une ligne vers Mumbai, en Inde. "La décision a été prise de reprendre un dixième avion long courrier dans la flotte autour de la fin de l'année", note Bernard Gustin. "Il y a encore deux possibilités: voler vers Mumbai ou entamer une ligne vers l'Afrique de l'Ouest, à savoir le Nigeria. Il y aura davantage de clarté d'ici fin mai, début juin."

Nos partenaires