Brussels Airlines autorisée à reprendre les activités de Thomas Cook

12/09/17 à 11:10 - Mise à jour à 14:34

Source: Belga

L'Autorité belge de la concurrence a autorisé l'acquisition d'actifs de Thomas Cook Airlines (TCAB) par Brussels Airlines, indique-t-elle mardi dans un communiqué. A partir des vacances d'automne, la plupart des voyageurs du tour-opérateur belge, opérant sous les marques Neckermann, Thomas Cook et Pegase prendront donc un avion de Brussels Airlines pour se rendre sur leur lieu de vacances.

Brussels Airlines autorisée à reprendre les activités de Thomas Cook

Bernard Gustin, CEO de Brussels Airlines, et Jan Dekeyser, Managing Director de Thomas Cook. © Belga

La concentration "a été appréciée eu égard au marché de transport de passagers sur des lignes aériennes selon des horaires réguliers et au marché relatif à la fourniture en gros de sièges passagers à des tour-opérateurs", précise l'Autorité.

Celle-ci a estimé que la concentration ne provoquait "pas de restriction significative de la concurrence sur les marchés concernés".

Brussels Airlines avait fait part de son intention de reprise à la fin mars. L'opération comprend les 160 pilotes et employés de cabine, aux mêmes conditions de travail, ainsi que l'ensemble des slots des deux Airbus A320 de Thomas Cook Airlines Belgique. Les trois autres appareils sont intégrés à la flotte du groupe Thomas Cook.

A contrario, le personnel au sol n'est pas inclus dans la reprise. Ces 40 travailleurs rejoindront la holding néerlandaise SHS Aviation.

Brussels Airlines a réagi avec satisfaction à la décision de l'Autorité belge de la concurrence. La compagnie aérienne va à présent s'atteler à demander les créneaux horaires dans les différents aéroports afin que la coopération puisse débuter fin octobre.

Brussels Airlines deviendra de ce fait, au début des vacances d'automne, la principale compagnie aérienne des tour-opérateurs Neckermann, Thomas Cook et Pegase. Près de 90% des voyageurs prendront dès lors place dans un avion de Brussels Airlines.

Les conséquences de cette intégration sur les destinations desservies ou les fréquences de vols ne sont pas encore clairement définies. Fin mars, les deux sociétés avaient toutefois promis de nouvelles destinations loisirs, une capacité plus importante et des fréquences de vols revues à la hausse. Toutes deux avaient alors évoqué des vols long-courrier vers des destinations de vacances en Amérique du Nord, dans les Caraïbes, en Afrique et en Asie.

Nos partenaires